Évaluation des pratiques orthodontiques dans les cabinets en France et comparaison avec les États-Unis

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2018 (page 54-55)
Information dentaire
Chaque année, pour la fin de leurs études, les internes en DES d’ODF soutiennent un mémoire de recherche clinique. Leurs sujets et leurs formes sont extrêmement variés : études épidémiologiques, évaluations des pratiques professionnelles, analyses critiques ou comparaisons de procédures thérapeutiques, études expérimentales en biomatériaux ou en physiologie… Ces travaux très intéressants contribuent à faire avancer notre discipline et à construire l’orthodontie de demain. Malheureusement, ils restent trop souvent confidentiels au sein de nos universités. La revue L’Orthodontiste a souhaité vous les faire découvrir, un peu à la manière d’une revue de presse, en publiant leur résumé. Si vous souhaitez des informations complémentaires sur un sujet, n’hésitez pas à contacter l’auteur via notre rédaction. Nous vous proposons aujourd’hui quatre premiers mémoires et, comme nous, vous pourrez constater que nos DES ont du talent.

Introduction

Les pratiques orthodontiques en France sont en perpétuelle évolution. L’ensemble de la profession est concerné par les changements des méthodes diagnostiques et thérapeutiques. L’objectif principal de ce travail est de dresser un état des lieux actuel des pratiques dans les cabinets d’orthodontie en France. L’objectif secondaire est de comparer nos résultats aux données américaines.

Matériels et méthodes

Notre étude est à l’image de la dernière enquête quinquennale du Journal of Clinical Orthodontics (JCO) parue en 2014 publiée par Keim et al. [1].
Un questionnaire de 75 questions a été envoyé par mail (via SurveyMonkey) à 1 087 orthodontistes spécialistes qualifiés membres de la SFODF et/ou inscrits sur l’annuaire dentaire de 2014.
Résultats (fig. 1) 197 orthodontistes ont répondu au sondage (18,1 %). Ils suivent moins de cas actifs que leurs confrères américains (400 vs 500).

Les orthodontistes français entreprennent les traitements en général à 9 ans, soit deux ans avant leurs collègues américains (11 ans).

Les empreintes optiques se généralisent en France. 23 % des praticiens les utilisent de manière routinière avant traitement par comparaison aux 12 % de confrères américains.
Les orthodontistes français utilisent davantage de brackets auto-ligaturants (37 % vs 32 %). La prescription de MBT™ est la plus utilisée aux USA alors qu’en France, celle de Roth prédomine (p = 0,00039).

Les praticiens français ont davantage recours à des avulsions des premières prémolaires maxillaires (57 % vs 17 %). Ils n’hésitent pas à extraire une incisive mandibulaire (35 %), contrairement à leurs confrères américains (3 %).

En France, les patients privilégient des solutions esthétiques et des traitements discrets. En effet, 17 % des orthodontistes français proposent le système Incognito™ alors que les orthodontistes américains n’ont recours à l’orthodontie linguale que dans 2 %…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...