Gestion occlusale des restaurations postérieures collées dans le cadre des traitements de l’usure

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 15 avril 2020 (page 127-139)
Information dentaire
  1. À quelles étapes doit-on se préoccuper de la préservation ou de la création des nouveaux rapports occlusaux ?
  2. Quels matériaux permettent une adaptation progressive de l’occlusion par une usure relative de leur matière ?
  3. Comment gérer les retouches finales des restaurations en céramique collée ?

    La restauration des secteurs postérieurs de la cavité buccale par des pièces indirectes de type overlays est une alternative moderne aux anciennes options thérapeutiques à base de couronnes périphériques, plus délabrantes [1]. Aujourd’hui très bien codifiées, les formes de préparation, comme les méthodes d’assemblage de ces pièces, bénéficient de nombreuses publications scientifiques et cliniques [2,3]. Dès lors qu’elles restaurent l’intégralité de la table occlusale, leur réalisation s’accompagne inévitablement d’une gestion attentive de l’occlusion. Celle-ci s’entend tout d’abord dans le choix initial d’un réhaussement ou non de la DVO [4-6], de l’impact de la méthode utilisée pour la réhausser si tel est le cas, et ensuite, de la modification ou de la conservation des nouveaux rapports intermaxillaires créés. Enfin, le recours à des matériaux céramiques, garants d’une stabilité occlusale à long terme [1,7], impose aussi un réglage occlusal respectueux afin de ne pas altérer le matériau.

    Cet article se propose de détailler les différentes étapes clés de la gestion occlusale des restaurations postérieures collées, depuis la mise en place des restaurations temporaires (mock-up postérieurs) jusqu’à la protection des céramiques collées par une gouttière occlusale.

    Gestion de l’occlusion lors de la temporisation par mock-up

    La gestion de l’occlusion au stade des mock-up temporaires repose tout d’abord sur la stratégie de confection des wax-up. En effet, ces derniers sont élaborés sur les modèles d’étude, après mise en articulateur selon les nouveaux rapports occlusaux [8]. Quelle que soit la méthode utilisée, le réhaussement de la DVO chez un patient présentant une usure avancée se traduit par un nouveau rapport intermaxillaire antéro-postérieur (fig. 1a-f). L’utilisation du JIG de Luccia [9] nous paraît être la méthode la plus accessible à tous : elle permet une décontraction…

    Cet article est réservé aux abonnés.
    Pour lire la suite :

    Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
    Mot de passe
    oublié ?

    Vous pouvez également :

    Acheter l'article En version numérique
    Acheter le numéro À l'unité

    Thèmes abordés

    Sur le même sujet

    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Équilibration occlusale raisonnée de la prothèse sur implant

    Dans notre pratique quotidienne, il est habituel de remarquer des prothèses sur implant(s), unitaires (fig. 1) ou de petite étendue (fig. 2),...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Les papiers marqueurs de l’occlusion (Partie 1)

    Généralement regroupés sous le terme de papiers à articuler, de nombreux distributeurs produisent des papiers marqueurs d’occlusion de différentes épaisseurs,...
    CFAO Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Nouveaux formats pédagogiques en occlusodontologie grâce à l’outil Modjaw®

    Avec les récents progrès technologiques, les méthodes pédagogiques tendent à évoluer pour répondre aux demandes des étudiants et de la...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Gestion de la DVO et restaurations implantaires de grande étendue : démarche thérapeutique

    Le traitement de l’édenté total constitue, de nos jours, un enjeu majeur de notre profession. Avec le vieillissement de la...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Transfert des données occlusales au laboratoire

    Avec la multiplication des restaurations esthétiques antérieures, et notamment les restaurations globales bimaxillaires des pertes de substance dentaire dues à...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Modifier la DVO : pourquoi, quand, comment ?

    La dimension verticale d’occlusion (DVO) est la hauteur de l’étage inférieur de la face mesurée entre deux repères (par exemple...