Gestion restauratrice post chirurgicale de l’enfant

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2017 (page 50-53)
Information dentaire
Si l’exérèse d’un kyste bénin dans le pré-maxillaire n’engage pas le pronostic vital, elle est par contre très dommageable pour les tissus dentaires et provoque un traumatisme fort pour l’enfant comme pour les parents. La gestion du cas doit tenir compte du jeune âge, de l’étendue de la lésion, et de l’avenir orthodontique des maxillaires.

3e lauréat - Concours praticiens

Examen clinique

Le jeune Yoan 9 ans est adressé par son chirurgien maxillofacial, suite à l’exérèse d’un kyste bénin du maxillaire, et l’avulsion de 21 et 23 (fig. 1). L’apex de 22 a été soufflé par le kyste. La céphalométrie (fig. 2a et b) et l’examen clinique mettent en évidence une classe II squelettique par rétromandibulie, ainsi qu’une classe II dentaire. Le patient, est particulièrement perturbé par l’intervention qu’il vient de subir, et la coopération s’annonce difficile.

Discussion

La gestion esthétique immédiate passe par un traitement orthodontique précoce, car la position de 22 (fig. 3) empêche toute restauration provisoire de l’édentement. Au vu du contexte, le choix thérapeutique se portera sur la simplicité, la rapidité, l’esthétique puis la réévaluation sur le long terme.



La 22 doit être remise sur l’arcade et le choix est fait de la mettre en lieu de 21 (fig. 4), puis de la maquiller pour temporiser en attendant l’évolution des autres dents définitives, et éviter le port d’une prothèse amovible transitoire (P.A.T.) tout en ramenant de l’os alvéolaire dans l’espace de 21.


L’interception dure 6 mois, et les attaches antérieures sont laissées en place et ligaturées (fig. 5) pour permettre une contention légère. On note la perte de la médiane.


L’absence de deux dents dans un secteur pourrait se réduire à une dent, si l’on entreprenait un traitement par extraction, avec une classe II thérapeutique par exemple. De même, l’extraction de deux prémolaires en mandibulaire pourrait aussi permettre de traiter orthopédiquement la classe II squelettique, mais rallongerait significativement le traitement et nous donnerait des incertitudes supplémentaires (quantité de croissance…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...