Gingivite à plasmocytes : entité pathologique ou inflammation gingivale réactionnelle non spécifique ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard n°1 - 15 mars 2024 (page 34-36)
Information dentaire

Anamnèse/Histoire de la maladie

Une patiente de 34 ans est adressée en consultation parodontale en février 2023 dans l’Unité de Chirurgie et de Médecine Orale de l’Hôpital Édouard Herriot (Hospices Civils de Lyon) à la suite de l’échec de traitements parodontaux non chirurgicaux répétés et à la perte d’implants dentaires non ostéointégrés en 12 et 22.

Cette patiente, non fumeuse, a présenté en 2007 un cancer de la thyroïde traité par radiothérapie puis thyroïdectomie. Son seul traitement actuel est du Levothyrox et son récent bilan biologique ne révèle aucune anomalie de la NFS, de la biochimie sanguine (HbA1c, glycémie à jeun…) et des hormonons thyroïdiennes.

La patiente décrit un niveau de stress professionnel élevé et, au niveau buccal, une inflammation des gencives associée à des douleurs (jusqu’à 5/10), des gingivorragies spontanées et la perte progressive des dents depuis 2016. Sa demande est fonctionnelle et esthétique avec le remplacement des dents manquantes et la résolution de ses problèmes de gencive.

Examens clinique et radiographique

Au niveau dentaire, l’édentement maxillaire est compensé par une prothèse amovible provisoire en résine et crochets façonnés.

Au niveau muqueux, une large plage érythémateuse s’étend à la mandibule et au maxillaire, sur toute la hauteur de gencive attachée et marginale des secteurs dentés ainsi que sur les crêtes édentées et la fibromuqueuse palatine, à l’exception du raphé médian. La gencive est œdématiée, « bourgeonnante », et saigne au moindre contact.

Le contrôle de plaque de la patiente est perfectible, sans présence de tartre, avec un brossage biquotidien (brosse souple) et l’utilisation de brossettes tous les soirs malgré la symptomatologie ressentie. Elle présente des poches parodontales allant jusqu’à 6 mm ainsi que des mobilités dentaires de classe 1 à 3 de Lindhe. L’examen radiographique révèle…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés L’algie gingivale est bien un signe d’alerte à ne pas négliger !

Anamnèse Une patiente de 71 ans est adressée par son médecin généraliste pour une inflammation gingivale diffuse symptomatique. L’entretien médical...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Métastases gingivales : l’examen anatomopathologique est déterminant !

CAS 1 Motif de la consultation Étudiante de 21 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion de la gencive mandibulaire...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions palatines atypiques

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 90 ans adressé par son chirurgien-dentiste traitant pour une lésion palatine d’apparition...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos de douleurs linguales atypiques

Rubrique coordonnée par Guy Princ 1. Au vu de l’anamnèse et de l’examen clinique, quel(s) diagnostic(s) vous semble(nt) le(s) plus probable(s)...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Les ulcérations peuvent être d’origine infectieuse, inflammatoire, traumatique ou tumorale

CAS 1 Motif de la consultation Étudiante de 23 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion douloureuse sur la langue....
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Carcinome épidermoïde buccal : dogme des limites de l’exérèse

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 75 ans adressé par son dentiste traitant pour une lésion suspecte du...