GuttaCore ou cross-linked gutta percha

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2018 (page 31-35)
Information dentaire
Le but de l’obturation canalaire est d’arriver à remplir le réseau de façon tridimensionnelle. L’obturation canalaire doit permettre de sceller la porte d’entrée aux bactéries, donc elle doit être efficace tant au niveau coronaire, qu’au niveau apical. Elle doit aussi empêcher la circulation de « fluides » au travers de l’obturation. Ainsi, lorsque l’on veut évaluer la valeur d’une obturation canalaire, on se penche sur : l’adaptation/adhésion du matériau d’obturation à la surface dentinaire canalaire ; l’éventuel risque d’inclusion de bulles ou d’espaces de vide à l’intérieur de l’obturation ; l’effet du temps sur l’ensemble des matériaux choisis. Chacun de ces points constitue un facteur pronostic, en termes de succès des premiers traitements ou des reprises de traitement radiculaires [1]. Parmi les techniques d’obturation canalaire à la gutta percha (GP) est apparue récemment sur le marché une GP, dite GuttaCore, qui contient un tuteur de gutta dit « cross-linked » et de la gutta alpha enrobant ce tuteur. L’objectif de cet article est de présenter la GuttaCore, de donner quelques éléments de comparaison avec les autres techniques d'obturation à la gutta et de montrer le temps par temps de la technique.

Évaluation comparée aux autres techniques d’obturation à la gutta percha

LA GUTTA PERCHA

La gutta percha (GP) est un polymère linéaire (de poids moléculaire de 30 000 à 60 000) dont le motif monomère est l’isoprène. Il faut noter que la forme naturelle de ce polymère est le caoutchouc naturel (cis-1, 4-polyisoprène) qui provient de l’hévéa. Tandis que la forme trans représente la GP (fig. 1) [2].

La GP est un matériau thermoplastique, c’est pourquoi la température affecte radicalement cette chaîne polymérique. Elle existe sous deux formes cristallines différentes, la forme alpha et la forme bêta, les deux formes ne différant que par leurs formules stéréochimiques. Lorsqu’il est chauffé, le polymère solide devient plastique et amorphe à 65 °C (température de fusion). Lorsqu’il est refroidi (à raison de 0,5 °C par heure), le polymère repasse en phase solide en se cristallisant en phase alpha. S’il est refroidi plus rapidement, il cristallise sous forme bêta. La température de fusion de la forme bêta est de 56 °C, ce qui est 9 °C inférieur au point de fusion de l’alpha [3, 4].

On saisit donc l’importance de ces caractéristiques thermiques sur l’utilisation de la GP en clinique, d’autant plus en raison des variations volumiques qui en découlent.

Mais une des problématiques rencontrées est que les industriels ne donnent ni la composition exhaustive, ni les caractéristiques thermiques précises. Aujourd’hui, la plupart des formes commerciales sont sous forme bêta. Cette forme est un peu moins fluide à chaud et un peu plus cassante à froid que la forme alpha. Outre cela, il n’y a apparemment pas de différence entre les propriétés mécaniques de la GP alpha ou bêta.

LA GUTTACORE OU GUTTA PERCHA RÉTICULÉE

Dans le processus de fabrication de la GuttaCore, le fabricant (Dentsply Sirona) part de la gutta naturelle en la vulcanisant par incorporation de soufre, ce qui formera, après cuisson, des ponts entre les chaînes moléculaires.
Nous n’avons plus affaire alors à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...