• Écrit par

Il y a noir et noir !

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Classiquement, toute macule ou papule cutanée noirâtre doit faire évoquer un mélanome mais, avec l’expérience clinique, bon nombre de dermatologues font plutôt appel à un processus de reconnaissance globale de type intuitif qui prend en compte différents éléments dont les critères de malignité A (asymétrie), B (bords irréguliers), C (couleur inhomogène), D (diamètre en surface supérieur à 6 mm) et E (extension en surface ou évolutivité). Toutefois, la gravité du mélanome et l’aggravation du pronostic au cours de l’évolution sont à l’origine d’une attitude quasi obsessionnelle : « Il faut toujours y penser. »

CAS 1

 
Motif de la consultation. Patient de 42 ans, inquiet après la découverte d’une macule gingivale vestibulaire noirâtre.

Histoire de la maladie. Ce patient, qui est médecin interniste, a observé fortuitement cette macule noirâtre et sa couleur lui fait suspecter un mélanome.

Interrogatoire. Le patient était en bonne santé et ne prenait donc aucun médicament. Sa denture permanente ne comportait aucun soin et il n’avait pas le souvenir d’avoir eu des soins sur sa denture lactéale. De même, il n’avait pas le souvenir d’une lésion traumatique dans cette région.

Les commentaires sont fermés.