Infiltration de l’émail hypominéralisé et mécanisme du masquage optique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 74-75)
Information dentaire
Le traitement des lésions d’hypominéralisation par infiltration résineuse permet aujourd’hui de gérer simplement les doléances esthétiques des patients présentant des taches blanches au niveau de l’émail, avec un coût tissulaire extrêmement réduit (fig. 1) [1-4]. Nous allons tenter d’expliquer comment, à l’aide d’un simple traitement de surface suivi d’une infiltration de résine, cette technique permet de modifier les propriétés optiques de cet émail hypominéralisé, et de rendre ces lésions invisibles.

Pourquoi les taches blanches sont-elles… blanches ?
Avant de pouvoir expliquer ce phénomène, il faut tout d’abord comprendre que les taches blanches ne sont pas liées à la présence de colorants au sein de la structure amélaire, mais sont en réalité des zones opaques qui empêchent la propagation de la lumière. Ces zones opaques correspondent à des zones d’émail hypominéralisé. Ces opacités peuvent néanmoins contenir des colorations et apparaissent alors jaunes ou marron. Cette hypominéralisation peut être liée à des perturbations de l’amélogenèse (fluorose, traumatisme de la dent temporaire, MIH) ou à la maladie carieuse. Elle se traduit microscopiquement par la présence de porosités au sein de la structure en prisme de l’émail [5].
Il existe une différence importante entre les indices de réfraction des prismes et les indices de réfraction des fluides présents dans ces porosités. L’information pertinente concernant les indices de réfraction est la suivante : lorsqu’un rayon lumineux incident traverse l’interface séparant deux milieux d’indice de réfraction différents, alors le rayon change de direction. C’est ce que l’on appelle le phénomène de réfraction (fig. 2 et vidéo). Ainsi, à chaque porosité, la lumière peut, soit être réfléchie, comme sur un miroir, soit changer de direction, par un phénomène de réfraction. A cause du très grand nombre de porosités, la probabilité pour qu’un rayon lumineux traverse l’émail poreux sans être dévié est nulle. Un rayon lumineux incident au niveau de l’émail hypominéralisé ne le traverse pas, il est renvoyé dans toutes les directions. La zone d’émail hypominéralisé apparaît donc opaque (et blanche, puisqu’elle est observée sous une lumière blanche).
Au niveau d’un émail sain, qui est translucide, il est possible de percevoir les structures et les teintes de la dentine sous-jacente, ce qui donne à l’observateur une certaine sensation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...