Ingénierie tissulaire en endodontie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2020 (page 6-16)
Information dentaire
L’ingénierie tissulaire est un domaine biomédical regroupant les sciences du vivant et les sciences de l’ingénieur. Elle combine les grands principes de l’ingénierie et de la science afin de développer des substituts biologiques permettant de restaurer, de maintenir, voire d’améliorer les fonctions d’un tissu ou d’un organe. Initialement développée en médecine dans les années 1980 pour les reconstructions cutanées, l’ingénierie tissulaire se développe aujourd’hui en odontologie et notamment en endodontie.
L’ingénierie tissulaire endodontique a pour but de régénérer totalement un nouveau tissu vital ad integrum dans un espace canalaire vide et préalablement désinfecté. Cette approche est complexe, du fait des particularités histologiques et fonctionnelles du complexe pulpo-dentinaire et des relations qu’il entretient avec son environnement. L’ingénierie tissulaire de la pulpe dentaire repose sur des acteurs clés que sont les cellules-souches, les molécules bioactives et les matrices (scaffold). Deux techniques sont aujourd’hui décrites dans la littérature afin de régénérer le complexe pulpo-dentinaire. La première approche consiste en la transplantation d’un tissu issu de l’ingénierie tissulaire ou la transplantation de cellules-souches associées ou non avec des biomolécules et des matrices. La deuxième approche, dite acellulaire, réside dans l’attraction des cellules sur le site à régénérer.
Cet article propose une synthèse de ces approches (rationnel scientifique, avantages, inconvénients et limites) afin d’envisager les perspectives cliniques de l’endodontie du futur.

Les progrès de la biologie, associés à une meilleure compréhension des phénomènes inflammatoires et cicatriciels, ont remis au goût du jour des thérapeutiques anciennes dites de « maintien de la vitalité pulpaire ». L’objectif de ces thérapeutiques est de maintenir les propriétés biologiques naturelles de la pulpe et en l’occurrence ses propriétés cicatricielles. Toutefois, la destruction du tissu pulpaire par la nécrose ne permet pas toujours d’envisager le maintien des fonctions pulpaires. Dans cette situation, il semblerait intéressant à l’instar de ce que l’on peut retrouver dans d’autres domaines de la médecine de pouvoir régénérer ce tissu perdu.
Les espoirs fondés par l’ingénierie tissulaire donnent lieu à des efforts massifs de recherche dans toutes les disciplines médicales, y compris l’endodontie. L’ingénierie tissulaire appliquée à l’endodontie est très récente et semble vouée à un fort développement. Les objectifs de cet article sont de synthétiser et de comprendre l’apport potentiel de l’ingénierie tissulaire à l’endodontie.

Espoirs et réalités cliniques de la régénération en endodontie

L’ingénierie tissulaire

L’ingénierie tissulaire ou génie tissulaire (tissue engineering) est un ensemble de techniques faisant appel aux principes de l’ingénierie, de la culture cellulaire, des sciences de la vie et des sciences des matériaux. Les objectifs sont de restaurer, maintenir ou améliorer la fonction d’une partie ou d’un tissu complet, voire d’un organe (os, cartilage, vaisseaux sanguins, vessie, peau, muscle, etc.). Les premiers résultats développés par les équipes de Green et Bell, dans les années 1980, portant sur des reconstructions cutanées, ont entraîné un grand enthousiasme pour la médecine en général [1]. À l’heure actuelle, les termes de « médecine régénératrice » ou de « thérapie cellulaire » sont associés à l’ingénierie tissulaire.

 

Limites…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Le choix d’une reconstitution corono-radiculaire

Présentation du cas clinique Une patiente de 18 ans, sans antécédents médicaux, se présente en consultation pour des douleurs à...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Traiter, retraiter endodontiquement, pour implanter

Indications des traitements et retraitements endodontiques Les principales pathologies endodontiques ont une étiologie bactérienne : le plus souvent, le point de...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Coiffage pulpaire direct, pulpotomie, pulpectomie : où en sommes-nous en 2020 ?

Les stratégies thérapeutiques contemporaines fondées sur la préservation tissulaire ont permis une nouvelle émergence des thérapeutiques de préservation de la...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les biocéramiques : une évolution pour l’obturation canalaire ?

Connus depuis le milieu des années 1990 en endodontie [1-3], les biocéramiques continuent de trouver de nouvelles applications. Alors qu’ils...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Traitement thermique des instruments endodontiques en nickel-titane : quel apport pour les praticiens ?

L’utilisation mécanisée des limes endodontiques en nickel-titane (NiTi), à la place des limes manuelles en acier, a profondément changé la...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Irradiation directe des parois canalaires vs irrigation activée par laser

Le taux de succès du traitement endodontique est estimé autour de 85 % [1-4]. La principale cause d’échec est la persistance...