• Écrit par

Intérêt de l’hypnose dans la gestion des troubles phobiques liés aux soins dentaires

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Comme nous l’avons vu dans un précédent article (Id n° 30 du 12/9/2018), la peur est une réaction émotionnelle, normale, salutaire, dont l’intensité doit être adaptée au danger et disparaître avec celui-ci. Quand la réaction est inadaptée, quand elle induit de la souffrance, quand elle apparaît par anticipation, quand elle est intense et irrationnelle, quand la seule solution que la personne met en place est l’évitement, le malaise ou la régression, elle est souvent qualifiée de phobie.

Comment définir un trouble phobique ?

Selon la classification internationale du DSM5 [1] (manuel diagnostique et statistiques des troubles mentaux), les troubles phobiques sont des troubles anxieux chroniques caractérisés par « une peur persistante et intense à caractère irraisonné ou bien excessive, déclenchée par la présence ou l’anticipation de la confrontation à un objet ou une situation spécifique ». Cette peur est alors source d’une souffrance intense, d’une anticipation anxieuse et de conduites d’évitement. Les troubles phobiques peuvent déclencher, dans des situations extrêmes, des attaques de panique. Les phobies sont des pathologies psychiatriques parmi les plus fréquentes. La prise en charge des troubles phobiques repose en premier lieu sur la mise en place de thérapies cognitivo-comportementales (TCC), dont l’efficacité est validée. Dans certaines formes de phobies invalidantes, un traitement médicamenteux par antidépresseurs peut être prescrit.

Plusieurs types de troubles phobiques sont décrits :
– la phobie sociale (ou anxiété sociale) est la peur d’agir de façon embarrassante ou humiliante sous le regard ou le jugement d’autrui. Elle peut s’étendre à un grand nombre de situations différentes…

Les commentaires sont fermés.