Jusqu’où peut-on aller en endodontie ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 30 octobre 2019
Information dentaire
C’est sous le signe du futur que se place cette année le congrès, avec pour thème : « Avenir, construisons-le ensemble ». Parce que l’avenir de nos thérapeutiques est celui de la préservation, dans le respect de la santé des patients, nous avons demandé à six auteurs jusqu’où il était possible de conserver l’organe dentaire en endodontie, en parodontie et en présence de fêlures.

Jusqu’où peut-on conserver la pulpe vitale ?

L’European Society of Endodontology (ESE) a débuté une campagne d’information pour promouvoir les traitements de conservation pulpaire en juin 2019 (Vital Pulp Treatment, VPT) pour être dans la continuité de la démarche initiée il y a plus de dix ans dans les domaines des restaurations prothétiques et l’instauration de la notion de gradient thérapeutique [2]. Avant tout acte affectant le complexe pulpo-dentinaire, il est impératif de mener une anamnèse et des tests de sensibilités, notamment le test au froid et les percussions. Pour l’heure, ce sont les seuls critères qui peuvent nous donner une idée de l’état d’inflammation pulpaire.

Ces techniques de conservation pulpaire présentent plusieurs avantages :
– conservation de la fonction biologique de la pulpe, notamment la fonction immunologique et la capacité de réparation pulpaire ;
– procédures plus simples et permettant d’éviter les complications du traitement radiculaire liées à la complexité de l’anatomie endodontique (perforation, fracture instrumentale, etc.) ;
– diminution des douleurs ;
– coût moindre et durée de soin moins longue pour les patients et leurs assurances obligatoires et/ou complémentaires.

Lorsque la dent est asymptomatique, qu’elle répond au test au froid sans exacerbation et que les percussions sont positives sans douleurs spontanées, plusieurs stratégies restauratrices sont décrites. L’objectif du traitement est en premier lieu de prévenir la contamination bactérienne au niveau du tissu pulpaire, car nous savons que les bactéries sont à l’origine du développement des lésions inflammatoires au niveau du péri-apex [3]. Les thérapeutiques peuvent être le scellement dentinaire immédiat (Immediat Dentin Sealing ou IDS) décrit dans les thérapeutiques de restaurations collées en fermant les tubuli par l’adhésif, mais aussi le curetage sélectif en un temps (partial…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Les instruments de désobturation en endodontie

Questions… Question 1 Le retraitement peut être réalisé entièrement avec  une instrumentation mécanisée Vrai/Faux Question 2 Les instruments de désobturation...
Endodontie

Doit-on systématiquement éliminer un instrument fracturé ?

Erreur technique ne rime pas toujours avec échec En 2001, Jose Siqueria [1] publiait dans l’un de ses articles une...
Endodontie

Coiffage, pulpotomie ou traitement canalaire : à chaque situation son traitement… depuis 100 ans

En 1939, Zander [1] publiait déjà des coupes histologiques d’une qualité exceptionnelle illustrant le principe de la dentinogenèse réparatrice sans...
Endodontie

Quelle procédure d’urgence pour une pulpite irréversible ?

Identifier une pulpite irréversible Au cours de la formation en endodontie, qu’elle soit initiale ou postuniversaire, les signes cliniques de...
Endodontie

Le laser Er:YAG en endodontie

Les objectifs de l’endodontie sont parfaitement définis, qu’il s’agisse de l’élimination des tissus organiques, ou l’éradication de la flore bactérienne...