L’impression 3D

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 34-39)
Information dentaire
Cet article est le premier d’une série sur la thématique de « l’impression 3D ». Son objectif est d’apporter un éclairage sur les mythes et réalités associés à « l’impression 3D » et engendrés par l’enthousiasme général autour de ces nouvelles technologies. Cette suite se veut résolument pédagogique afin d’expliquer à chacun le contexte et les enjeux inhérents à la mise en œuvre d’une telle technologie.

Partie 1 - Définitions

Quelques considérations sémantiques et conceptuelles
Contrairement à une idée reçue, « l’impression 3D », ou « 3D printing », n’est qu’une vision réductrice d’un ensemble de procédés de fabrication en plein essor regroupés sous les termes « fabrication additive » ou « additive manufacturing (AM) » [1]. Les termes « impression 3D » sont souvent substitués par abus de langage, dans de nombreux médias, aux termes plus génériques, utilisés dans le contexte de l’ingénierie mécanique, de « fabrication additive ». Comme présenté à la fin de cet article, nous montrerons que « l’impression 3D » n’est qu’une solution technologique appartenant à une famille de procédés de fabrication, parmi d’autres, de l’AM.
L’AM découle historiquement des procédés dits de « prototypage rapide » (« rapid prototyping », RP). Les avancées technologiques en termes de précision, de cadence de production et de matériaux mis en œuvre ont récemment fait débat pour substituer le terme RP, trop réducteur. Les termes fabrication additive font maintenant consensus dans la communauté scientifique et des organismes de normalisation comme l’American Society for Testing and Material (ASTM) utilisent désormais AM au lieu de RP [2]. En effet, l’AM permet de réaliser des pièces « précises », « bonne matière » et « bonnes propriétés » dans de nombreuses applications de l’industrie mécanique (automobile, aéronautique, transport, énergie) et de l’industrie du luxe (bijouterie, horlogerie), tout comme dans les applications biomédicales (prothèse, orthèse, ingénierie tissulaire) [1].
L’AM est dorénavant le terme consacré pour désigner les procédés de fabrication basés sur le concept d’ajout de matière [1, 2]. L’AM s’oppose par définition aux procédés d’usinage (Machining, Cutting, Grinding) appelés aussi fabrication soustractive fondée sur le concept…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les alternatives au cobalt-chrome en prothèse amovible partielle

Les alliages de cobalt-chrome (Co-Cr) ont une place prépondérante au sein de notre pratique, tant en prothèse fixée qu’amovible. Leurs...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Analyse de l’exactitude de l’usinage des châssis métalliques en titane conçus à l’aide du logiciel Circle-CAD

La prothèse partielle est l’une des plus anciennes thérapeutiques prothétiques. à la fin du XIXe siècle et au début du...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réparer : une option sous-utilisée !

Cette dent a été traitée trois ans plus tôt avec une thérapeutique de maintien de la vitalité pulpaire (VPT) (proximité...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Microscope Électronique à Balayage (MEB)

Méthodes de caractérisation Le microscope électronique à balayage (MEB) fait partie des techniques d’analyse observationnelle. Il est fréquemment utilisé dans...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le relargage de bisphénol A et de divers monomères en orthodontie

La cavité buccale est un environnement complexe et agressif et bien que les matériaux que nous plaçons en bouche doivent...