L’impression 3D

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 34-39)
Information dentaire
Cet article est le premier d’une série sur la thématique de « l’impression 3D ». Son objectif est d’apporter un éclairage sur les mythes et réalités associés à « l’impression 3D » et engendrés par l’enthousiasme général autour de ces nouvelles technologies. Cette suite se veut résolument pédagogique afin d’expliquer à chacun le contexte et les enjeux inhérents à la mise en œuvre d’une telle technologie.

Partie 1 - Définitions

Quelques considérations sémantiques et conceptuelles
Contrairement à une idée reçue, « l’impression 3D », ou « 3D printing », n’est qu’une vision réductrice d’un ensemble de procédés de fabrication en plein essor regroupés sous les termes « fabrication additive » ou « additive manufacturing (AM) » [1]. Les termes « impression 3D » sont souvent substitués par abus de langage, dans de nombreux médias, aux termes plus génériques, utilisés dans le contexte de l’ingénierie mécanique, de « fabrication additive ». Comme présenté à la fin de cet article, nous montrerons que « l’impression 3D » n’est qu’une solution technologique appartenant à une famille de procédés de fabrication, parmi d’autres, de l’AM.
L’AM découle historiquement des procédés dits de « prototypage rapide » (« rapid prototyping », RP). Les avancées technologiques en termes de précision, de cadence de production et de matériaux mis en œuvre ont récemment fait débat pour substituer le terme RP, trop réducteur. Les termes fabrication additive font maintenant consensus dans la communauté scientifique et des organismes de normalisation comme l’American Society for Testing and Material (ASTM) utilisent désormais AM au lieu de RP [2]. En effet, l’AM permet de réaliser des pièces « précises », « bonne matière » et « bonnes propriétés » dans de nombreuses applications de l’industrie mécanique (automobile, aéronautique, transport, énergie) et de l’industrie du luxe (bijouterie, horlogerie), tout comme dans les applications biomédicales (prothèse, orthèse, ingénierie tissulaire) [1].
L’AM est dorénavant le terme consacré pour désigner les procédés de fabrication basés sur le concept d’ajout de matière [1, 2]. L’AM s’oppose par définition aux procédés d’usinage (Machining, Cutting, Grinding) appelés aussi fabrication soustractive fondée sur le concept…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...