• Écrit par

La clé du cantilever

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

L’innovation au cœur de la profession
2 numéros par an

Abonnez-vous

Le collage d’un bridge collé cantilever antérieur [1-3] est une phase périlleuse. En effet, ce type de bridge à une seule ailette manque de stabilisation, et ce, d’autant plus en raison de la très faible préparation palatine (ou plus rarement vestibulaire de la dent adjacente). Nous avons constaté, après collage, avec les praticiens avec qui nous travaillons, des problèmes d’alignement des bords libres entre l’intermédiaire de bridge et sa dent voisine. En effet, un décalage est possible entre les bords libres dans le plan horizontal, mais aussi dans le sens vestibulo-palatin ou axial. Cette imprécision n’est pas seulement liée au manque de stabilisation du bridge qui ne possède qu’une seule ailette. Elle peut être aussi causée par la compression de l’intermédiaire céramique en contact avec la muqueuse qui, de plus, est recouverte par la digue.
Après analyse des différents problèmes cliniques, il a fallu imaginer une clé de positionnement précise afin de permettre une facilité d’insertion et de fixation du bridge cantilever. Plusieurs évolutions et design de cette clé de fixation ont vu le jour ces dernières années avec les différents bridges réalisés avec nos amis les Drs Gil Tirlet et Jean-Pierre Attal, pionniers de cette thérapeutique en France [1, 2].
Cet article présente la dernière version de cette clé qui permet au praticien d’assembler ces constructions en toute sécurité, en détaillant des aspects de sa réalisation au laboratoire et de son utilisation en clinique.

Partie laboratoire

Tout d’abord, il est très important d’obturer sur le modèle à la cire toutes les zones de contre-dépouille, embrasures de chaque côté du cantilever, ainsi que la périphérie de l’ailette (voir vidéo). Puis un isolant type vaseline est mis en place sur l’ensemble du modèle, cantilever compris.
La réalisation de la clé…

Les commentaires sont fermés.