La contention dans tous les cas…

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2015 (page 165-175)
Information dentaire
Résumé 
Les contentions peuvent être indiquées dans différentes situations cliniques (après traitement orthodontique, un traumatisme ou en présence d’un parodonte compromis). Même s’il peut paraître étrange de mêler ces différentes indications dans cet ouvrage. L’étude du cahier des charges des différents types de contention en fonction de la pathologie et/ou de la physiologie, nous aide d’une part, à concevoir le choix du type et de la durée de cette contention quelle que soit la situation parodontale et, d’autre part, de comprendre la notion de rigidité de l’appareillage variant en fonction du matériau utilisé, la longueur de l’attelle et sa durée, qui peut avoir des conséquences majeures quant au succès de cette thérapeutique. Les indications et les protocoles de mise en place des différents dispositifs de contention seront présentés.

Implication clinique
Qu’il s’agisse de contention en traumatologie, parodontologie ou orthodontie, nous vous proposons de répondre aux principales questions : pourquoi ? Quand ? Comment ? Et pour combien de temps ?

Etymologiquement, la contention signifie « tenir avec ». Temporaire, semi-permanente ou permanente, elle est destinée à solidariser et maintenir en place des dents à l’aide d’un appareillage fixe ou amovible. Son objectif principal est de favoriser le retour de la santé du parodonte après un traumatisme, un traitement parodontal ou orthodontique. Par conséquent, sa réalisation s’inscrit dans un plan de traitement global et doit satisfaire un objectif thérapeutique précis (en tenant compte de la balance bénéfices/risques). Elle doit répondre à un cahier des charges spécifique tout en suivant des principes mécaniques et biologiques lors de sa conception (1).

Conception et cahier des charges des contentions

Principes mécaniques de base
Principe des plans de Roy (1923) : il existe trois plans par arcade, un plan sagittal qui passe par les incisives, un plan frontal qui passe par les prémolaires et les molaires et un plan intermédiaire qui passe par les canines. Une contention est plus efficace si elle réunit, par un moyen indéformable, des dents contiguës appartenant à deux plans de mobilités différentes.
Polygone de contention (Fourel et Falabragues, 1980) : un système matériel qui possède un point fixe peut tourner autour de tous les axes passant par ce point ; un système qui possède deux points fixes peut tourner autour de l’axe reliant ces points ; un système matériel qui possède trois points non alignés est immobile dans tous les cas dans le plan concernant ces trois points. L’augmentation du nombre de points d’appui non alignés améliore donc les conditions d’équilibre en limitant le nombre d’axes de rotation.
• Principe de la dent terminale : plus exposée aux forces exogènes, il convient de s’assurer que la dent terminale possède une stabilité suffisante (1, 2).
• Sens des forces de mastication : à la mandibule, ces forces sont centripètes et dans l’axe de la dent ; au maxillaire, elles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Aspects juridiques de la communication professionnelle

L’évolution de la jurisprudence, en accord avec l’évolution des technologies, a vu modifier, par le décret n° 2020-1658 du 22 décembre...
ODF

Article réservé à nos abonnés La relation malade-médecin en souffrance(s) ?

La presse se fait l’écho d’un malaise grandissant dans notre système de santé. D’un côté des malades insatisfaits, revendicatifs, qui seraient...
ODF

Article réservé à nos abonnés Dissonance cognitive et stress du soignant : un lien à connaître

La pression à laquelle sont soumis les soignants est une préoccupation qui a pris de plus en plus d’ampleur ces...
ODF

Article réservé à nos abonnés La communication en orthodontie : du transistor aux réseaux sociaux

Lorsqu’on interroge les Français sur les mots ou expressions qui leur viennent à l’esprit lorsqu’ils pensent à l’orthodontie, outre les...
Occlusodontologie ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et occlusodontie fonctionnelle

Nous déplaçons des dents quotidiennement, développons les mâchoires, créons de beaux sourires. Mais nous interrogeons-nous suffisamment sur la finalité de...
ODF

Article réservé à nos abonnés Le microbiote buccal : quand les odontologistes bretons s’en mêlent

Les odontologistes rennais travaillent au sein de l’Inserm NuMeCan (nutrition, métabolisme et cancer), une unité créée en 2017 par l’association...