La gestion clinique du microbiote intracanalaire dans les pathologies endodontiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°26 - 30 juin 2021 (page 32-37)
Information dentaire

Le traitement d’une dent infectée repose sur l’élimination la plus complète possible du microbiote intracanalaire. Celui-ci est parfois organisé en biofilm polymicrobien adhérant aux parois canalaires [1]. Les bactéries développent alors une résistance accrue aux diverses agressions qui rend la désinfection du système canalaire difficile. Le chirurgien-dentiste doit donc porter l’objectif d’élimination de ce microbiote pathologique par des moyens chimiques et mécaniques que cet article passe en revue.

La préparation chimio-mécanique

Lors de la préparation endodontique, les instruments vident et mettent en forme les canaux. Il en résulte une diminution du contenu canalaire infecté qui doit être complétée par l’utilisation d’une solution d’irrigation antiseptique [2]. C’est le concept de la préparation chimio-mécanique : les instruments ouvrent la voie et ménagent l’espace nécessaire à l’irrigation qui, par son action chimique, parfait le nettoyage et la désinfection du système canalaire.

La préparation mécanique est principalement réalisée à l’aide d’instruments NiTi utilisés en rotation continue ou en réciprocité selon une approche corono-apicale. La mise en forme est ainsi plus rapide et respecte mieux le trajet canalaire initial qu’avec une instrumentation manuelle. Le diamètre apical et la conicité de la préparation canalaire font toujours débat. Ils dépendent de l’anatomie initiale et doivent permettre une irrigation efficace sans fragiliser la dent. Ainsi, un diamètre apical de 30 et une conicité de 6 % sont souvent proposés comme objectif minimal à atteindre [3] (fig. 1).

L’irrigation à l’hypochlorite de sodium (NaOCl) est utilisée depuis de nombreuses années en raison de son excellente efficacité contre le microbiote intracanalaire, tant à l’état planctonique que sous forme de biofilm [4, 5]. Le NaOCl, par son action protéolytique, a aussi la capacité de dissoudre les tissus organiques [6]. Il peut donc éliminer les débris pulpaires et le microbiote ayant échappé à la préparation mécanique au niveau de certaines portions des canaux principaux, des canaux accessoires et latéraux, des isthmes et autres delta apicaux. Ces zones sont surtout atteintes, nettoyées et désinfectées par l’irrigation. In vitro, l’action antiseptique, la capacité de dissolution des tissus organiques et la toxicité du NaOCl sont directement proportionnelles…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Les lésions endo-parodontales. Évolution des classifications et complémentarité des approches thérapeutiques

Voies de communication endo-parodontales Sur le plan embryologique, les voies de communication s’expliquent par le fait que lors du développement...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Reprise de traitements prothétiques

1 – Quelle est la pérennité des couronnes prothétiques unitaires ? 2 – Quelle technique adopter pour déposer une couronne...
Endodontie Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Douleurs endodontiques et parodontales

Les douleurs dentaires résultent le plus souvent de l’infection de l’endodonte ou/et du parodonte par des bactéries, conséquence logique de...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Le rôle de l’assistant(e) dentaire en endodontie

Principes de bases et place au cabinet dentaire Le traitement endodontique a pour objectif de traiter les maladies de la...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les coups de coeur de Stéphane Simon

Conserver coûte que coûte grâce à la tolérance de la biologie Une hirondelle ne fait pas le printemps. Néanmoins, quand elle...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Une lime mécanisée électro-érodée pour obtenir une perméabilité canalaire

La perméabilisation, qui fait l’objet de cette étude, est l’une des phases essentielles de la préparation canalaire. Elle survient après...