La Matrice linguale active (MLA) : traitement fonctionnel de la posture et de la fonction linguales

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2022 (page 23-26)
Information dentaire
La langue joue un rôle majeur dans la morphogenèse des arcades par ses dysfonctions et anomalies de posture au repos et en fonction. Sa prise en charge est donc au centre de nos traitements d’orthopédie dentofaciale, quel que soit l’âge du patient concerné.

Rôle de la langue dans la croissance

La langue, par ses appuis au repos et en fonction, a un rôle dans la dimension transversale du maxillaire. Cet os voit son activité de croissance suturale cesser après l’âge de 7 ans en laissant place à une activité de remodelage majeure. Sans appui lingual, cette croissance transversale est limitée et induit des défauts de croissance chez certains patients (fig. 1).

La langue a également un rôle dans la croissance mandibulaire : en effet, en cas de posture palatine haute, ses insertions sur la mandibule vont entraîner une position antérieure de la mandibule et une décompression des Articulations temporo-mandibulaires (ATM) en stimulant la croissance condylienne. Sans cet appui, et avec une posture linguale basse, la mandibule recule avec, au contraire, une compression des ATM.

La langue a également un rôle dans le schéma de croissance vertical, au niveau basal et dento–alvéolaire, avec par exemple la présence de béances antérieures ou latérales.

Quelle place avons-nous en tant qu’orthodontistes ?

La langue peut donc être responsable d’anomalies verticales (béances antérieures ou latérales, supraclusion dans les classes II.2), sagittales (impact de la posture linguale sur la position mandibulaire) et transversales (endognathies et endoalvéolies).

Sa prise en charge est importante dans la réalisation des traitements et leur stabilité dans le temps. Or, les moyens de traitement à la disposition du soignant comprennent souvent une collaboration pluridisciplinaire avec des kinésithérapeutes et des orthophonistes. Quelle est donc l’utilité d’un moyen interne au cabinet d’orthodontie ?

Le délai de prise en charge pour la rééducation linguale de nos patients nous a conduits à développer la Matrice linguale active (MLA) et à la breveter. En effet les délais d’attente pour les professionnels de santé sont importants et certaines zones…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...