La pulpite irréversible

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 14-23)
Information dentaire
Les douleurs induites par une pulpite aiguë irréversible sont un motif fréquent de consultation d’urgence dentaire. A l’hôpital Pitié Salpêtrière par exemple, 7 500 patients souffrant de pulpite aiguë irréversible sont reçus au service des urgences. Ce motif représente 12 % des consultations d’urgences [1]. La prise en charge est parfois compliquée et surtout génératrice de stress, pour le patient bien sûr, mais également pour le praticien. En effet, cette consultation non programmée vient s’ajouter dans un cahier de rendez-vous déjà rempli, et le délai imparti pour la prise en charge est très court. Le patient quant à lui est très algique et en état de stress avancé. Ces deux facteurs compliquent une situation qui n’est déjà pas simple. Pour l’aborder sereinement, il est nécessaire de connaître les bases de la pathologie et du traitement. Le praticien peut alors mettre en place une démarche diagnostique et thérapeutique rationnelle et sans ambiguïté, et apporter le soulagement attendu en préservant une relation praticien-patient de qualité. Rappeler ces principes physio-pathologiques basiques et décrire les moyens thérapeutiques de prise en charge sont les deux objectifs de cet article.

La comprendre pour mieux la prendre en charge en urgence

La pulpite : de l’histo-physio-pathologie à la clinique

Le mot « pulpite » est une contraction du mot « pulpe » et du suffixe « -ite » qui désigne l’inflammation. La pulpite est donc une pathologie inflammatoire du tissu pulpaire. Il est important de comprendre cette notion afin de bien appréhender les mécanismes qui la sous-tendent ainsi que les options thérapeutiques proposées.
Dans la plupart des cas, la pulpite est une pathologie d’origine bactérienne. C’est-à-dire que l’inflammation pulpaire fait suite à une exposition de la pulpe aux bactéries ou à leurs sous-produits [2, 3]. Une fois la barrière amélaire franchie, les bactéries et leurs sous-produits peuvent diffuser dans les tubuli dentinaires et engendrer une réponse immunitaire de la pulpe. Une exposition directe de la pulpe n’est donc pas systématiquement nécessaire pour occasionner une pulpite.

Les odontoblastes sont les cellules en première ligne face à l’agression bactérienne. Ils reconnaissent les antigènes bactériens grâce à des récepteurs TLR (Toll-Like Receptor) et produisent des médiateurs inflammatoires. La production de ces substances induit l’inflammation qui s’étend progressivement dans le parenchyme pulpaire et s’amplifie par un phénomène de cascade moléculaire.

La douleur associée à la pulpite peut s’expliquer par plusieurs phénomènes. Les changements vasculaires liés à l’inflammation aboutissent à une fuite de liquide hors du compartiment vasculaire. L’accumulation de cet exsudat inflammatoire provoque une surpression pulpaire dans un espace inextensible [4]. Les mécanorécepteurs présents dans la pulpe sont activés par cette augmentation de pression et génèrent un message douloureux.
De plus, certains médiateurs de l’inflammation, comme la bradykinine et l’histamine, activent directement les nocicepteurs en se liant à des récepteurs spécifiques. Ils ont donc un effet algogène. Certains sous-produits…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Caries proximales profondes

En présence de caries profondes, une exposition pulpaire survient dans 50 % des cas lorsqu’un curetage complet de la lésion...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires en endodontie

Situations difficiles Dans la suite de notre numéro post ADF, paru le 31 janvier dernier, nous avons rassemblé les comptes rendus...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Pulpite irréversible, du diagnostic au traitement

Responsable scientifique : Maud Guivarc’h Intervenants : Thomas Chiarini, Martin Stalla La pulpe est un tissu conjonctif complexe richement cellularisé et...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Gestion de la pulpite irréversible sur dent permanente mature

L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires a remis en question la notion binaire de réversibilité/irréversibilité, car il persiste du...