L’allongement de couronne clinique en secteur antérieur : intérêt des outils numériques

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 septembre 2020 (page 318-325)

5. Modèle numérique maxillaire (a) et mandibulaire (b)obtenu par empreinte optique.

Information dentaire
  1. Quelles sont les indications de l’allongement de couronne clinique en secteur antérieur ?
  2. Comment élaborer et utiliser un guide chirurgical pour l’allongement coronaire ?
  3. Quel est le bénéfice de l’allongement coronaire guidé ?

L’allongement de la couronne clinique ou élongation coronaire désigne les procédures de chirurgie « soustractive » permettant d’augmenter les dimensions de la couronne dentaire clinique. Ces interventions courantes (10 % des chirurgies parodontales [1]), peuvent être réalisées seules, ou associées à une réhabilitation prothétique. Pendant une chirurgie d’allongement coronaire, les plasties gingivale et osseuse doivent être réalisées selon des critères biologiques et esthétiques précis. L’utilisation d’un guide chirurgical a été proposée pour rendre la procédure plus simple, et plus fiable en s’appuyant sur des repères anatomiques planifiés au préalable.

Indications de l’allongement de couronne clinique en secteur antérieur

On distingue par convention l’allongement coronaire à but esthétique et à but restaurateur. Ces deux types d’indications coexistent souvent, en particulier dans les cas de réhabilitation prothétique du secteur antérieur.

But esthétique : restaurer des rapports harmonieux de proportion entre la couronne dentaire et les tissus gingivaux lors du sourire. Cette indication inclut la correction de couronnes cliniques courtes suite à un défaut d’éruption (fig. 1) ou une usure excessive, le traitement du sourire gingival ou la correction des asymétries ou irrégularités des contours gingivaux. Des critères de référence servent à la planification en secteur esthétique [2]. Ils peuvent être évalués à travers différents scores esthétiques, dont l’un des plus répandu est le Pink and White Esthetic Score [3].

But restaurateur : accéder à du tissu dentaire sain pour positionner la limite d’une restauration prothétique ou conservatrice et assurer un environnement parodontal favorable en respectant l’attache supra-crestale [4] (fig. 2), par exemple le positionnement des limites de la future restauration à 3 mm de la crête osseuse. Les indications les plus courantes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée implantaire : scellée ou vissée ?

La prothèse scellée Le scellement de restaurations sur des piliers implantaires demeure une solution très intéressante (fig. 1). Cette technique reprend...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée implantaire : scellement ou vissage ?

En odontologie, s’il existe certains sujets à discussion, nul doute que celui-ci en fait partie [1] ! Les habitudes de...