Le bisphénol A en odontologie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 30 septembre 2016 (page 96-99)
Information dentaire
Le bisphénol A (BPA) est accusé de provoquer des problèmes sur la santé, mais ses dérivés sont largement utilisés dans le domaine de la chirurgie dentaire.
Cet article a pour but d’éclairer le clinicien sur les risques pour le praticien et le patient liés à l’utilisation quotidienne de matériaux contenant des dérivés du BPA en se basant sur la littérature scientifique.

Le BPA est une substance de synthèse couramment utilisée comme plastifiant dans l’industrie (polycarbonates ou encore résines époxy) depuis le milieu du XXe siècle. Il est issu de la réaction de deux équivalents de phénol et d’un équivalent d’acétone (fig. 1).

Les effets du BPA sur l’organisme
Les perturbateurs endocriniens sont des molécules qui interfèrent ou bloquent des récepteurs hormonaux et/ou qui présentent une ressemblance avec des hormones, ce qui leur permet d’entrer en compétition avec elles. L’analogie de structure du BPA avec des hormones stéroïdiennes en fait un perturbateur endocrinien pro-œstrogénique aux effets multiples. Ces substances d’origine naturelle ou de synthèse peuvent interférer, même à de très faibles concentrations, avec le système hormonal d’un organisme. Un faisceau de preuves montre aujourd’hui un ensemble de dysfonctionnements chez l’animal ayant subi une exposition précoce au BPA : des troubles endocriniens (diabète, obésité) [1], de la reproduction (altération de la spermatogénèse, de l’ovulation, de l’implantation des embryons, du déterminisme sexuel) [2], du comportement (hyperactivité) [3], un effet sur les glandes mammaires et la prostate (perturbation de l’organisation tissulaire, augmentation de masse, apparition de lésions néoplasiques) [4, 5] et une réponse immunitaire diminuée [6]. De plus, les conséquences d’une exposition au BPA pourraient être visibles chez les descendants d’un individu par un saut transgénérationnel [7].
Par ailleurs, le BPA semble présenter des effets sur l’organe dentaire. En effet, les travaux de Jedeon et coll. [8] montrent une corrélation possible entre une exposition précoce et l’apparition d’hypo-minéralisations molaires-incisives (MIH). L’examen dentaire pourrait donc mettre en évidence une contamination antérieure.
Le principe de la toxicologie traditionnelle…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Matériaux à empreinte élastiques : les silicones par addition

Appelés également vinylpolysiloxanes (VPS), les silicones par addition sont les matériaux les plus utilisés dans l’élaboration d’empreinte élastique pour prothèse...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés What is ABRZ?

Definition of ABRZ The Acid Base Resistant Zone (ABRZ)1 is firstly reported [1] in 2004 as a part of the microstructure observed...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Understanding caries as a non-communicable disease current concepts of etiology and pathogenesis

Professeur à la Faculté de Sciences médicales de l’Université de Talca au Chili, Rodriguo Giacaman est un expert international en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Overlay en composite réalisé par impression 3D : un des premiers cas cliniques et premières réflexions

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est abordée depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de la médecine...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Phénomènes d’usures par frottement au sein des dispositifs médicaux… En toute simplicité

Pascale Corne a réalisé une thèse d’université sur les mécanismes d’usures au sein des connexions implantaires co-dirigée par Jean Geringer,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Usure abrasive à trois corps ou « Abrasion »

L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des tissus dentaires, c’est une manifestation physiologique, cumulative et irréversible qui...