Le logiciel Dolphin permet-il de donner une prédiction du profil aux patients dans le cadre de traitements orthodontico-chirurgicaux ?

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste

1. Questionnaire.

Information dentaire

Marie Pavelic

> DES ODF3
> Bordeaux
> Soutenance le 19 octobre 2020

Dans le cadre de traitements orthodontico-­chirurgicaux, la prévision de la modification des tissus mous est une question essentielle pour le chirurgien comme pour le patient. Avec le développement des techniques d’imagerie 3D, de nombreux logiciels de set-up permettent de modéliser plus ou moins précisément le futur visage du patient. L’objectif de cette étude est d’étudier la fiabilité de la prévision du profil du patient après traitement orthodontico-chirurgical réalisée avec le logiciel Dolphin.

Matériel et méthodes

Cette étude préliminaire a consisté à comparer un scanner de surface postopératoire et deux set-up chirurgicaux de profils de patients (2D), l’un réalisé automatiquement par le logiciel Dolphin, l’autre modifié manuellement par le chirurgien maxillo-facial (Dr Laurentjoye). Cinq patients, ayant bénéficié d’un mouvement d’avancée mono- ou bimaxillaire et possédant un CBCT ou TDM pré opératoire et un scanner de surface pré- et postopératoire ont été sélectionnés. Cette évaluation a été effectuée en deux temps.

D’une part, un jury de 21 professionnels (chirurgiens maxillo-faciaux et spécialistes en orthopédie dento-faciale) et un jury de 34 profanes ont évalué la ressemblance entre les set-up et le profil postopératoire du patient dans son ensemble et au niveau de ses différents composants.

D’autre part, des superpositions générales et locales sur les tissus mous faciaux de l’imagerie postopératoire et des différents set-up ont été réalisées afin d’évaluer la précision des prédictions au niveau de la forme et des dimensions.

Résultats

Quel que soit le jury :

  • le set-up modifié par le chirurgien est toujours largement considéré comme le plus ressemblant au résultat postopératoire ;
  • pour tous les cas, le set-up réalisé par l’ordinateur est majoritairement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...