Le microscope opératoire en endodontie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 18-26)
Information dentaire
Il n’est plus nécessaire de démontrer l’intérêt de l’utilisation du microscope opératoire en endodontie et en chirurgie endodontique tant les cours de perfectionnement, formations continues et publications scientifiques [1-7] le prouvant sont nombreux.
Le présent travail aborde, via l’expérience de l’auteur, quelques applications cliniques de l’endodontie par voie orthograde sous microscope opératoire. L’objectif est de conforter les lecteurs intéressés et de convaincre les derniers sceptiques de l’utilité d’accéder à cette méthode de travail.

Applications cliniques

L’utilisation du microscope opératoire en odontologie a été proposée en France dès la fin des années 1960 par les docteurs Boussens et Ducamin [8]. En 1981, Apotheker [9] rapporte le bénéfice lié à l’amélioration considérable de l’acuité visuelle en endodontie. Toutefois, les microscopes alors dérivés de la chirurgie ophtalmologique ne permettent pas une utilisation routinière. Il faudra attendre la contribution du Docteur Gary Carr [1, 2] pour mettre en pratique au quotidien l’intérêt du microscope opératoire associé à un éclairage. D’autres endodontistes, tels Ruddle [6], Stopko [7] et Kim [3], vont promouvoir, au cours des années 1990, « l’endodontie microscopique » lors du traitement initial, du retraitement orthograde ou du traitement endodontique chirurgical. En 1998, l’American Association of Endodontics (AAE) impose l’utilisation des microscopes opératoires au sein des programmes postuniversitaires [8].

Intérêts et avantages
Même si, pour cette approche innovante, aucune méta-analyse de la littérature n’a mis en évidence de gain sur le plan de la qualité des traitements endodontiques [8, 10-12]. Les intérêts et les avantages techniques et cliniques de cette pratique sont nombreux.
En endodontie, le travail s’effectue à l’échelle du millimètre et sur des profondeurs de 10 à 30 mm dans l’espace canalaire. Il apparaît dès lors que l’acuité visuelle est le facteur déterminant pour optimiser la motricité fine [13]. Le microscope opératoire répond à ce cahier des charges :
– grossissement du champ opératoire de x 4 à x 21 pour une profondeur de champ de 65 mm à 10 mm ;
– distance de travail de 200 à 300 mm ;
– vision binoculaire, stéréoscopique ;
– source lumineuse focalisée au centre du champ de travail (absence d’ombre portée) ;
– puissance lumineuse 2 à 3 fois supérieure à celle de l’éclairage monté sur des loupes.
L’acte endodontique est fondé jusqu’alors…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Caries proximales profondes

En présence de caries profondes, une exposition pulpaire survient dans 50 % des cas lorsqu’un curetage complet de la lésion...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires en endodontie

Situations difficiles Dans la suite de notre numéro post ADF, paru le 31 janvier dernier, nous avons rassemblé les comptes rendus...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Pulpite irréversible, du diagnostic au traitement

Responsable scientifique : Maud Guivarc’h Intervenants : Thomas Chiarini, Martin Stalla La pulpe est un tissu conjonctif complexe richement cellularisé et...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Gestion de la pulpite irréversible sur dent permanente mature

L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires a remis en question la notion binaire de réversibilité/irréversibilité, car il persiste du...