Le mouvement d’avance en fraisage

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2020
Information dentaire
Après avoir présenté les généralités du fraisage [1], nous avons vu que pendant l'usinage, l'enlèvement de matière est réalisé par la conjonction de deux mouvements relatifs entre la pièce et l'outil. Après avoir détaillé le mouvement de coupe [2], cet article s'intéresse au second mouvement nécessaire à l'usinage : le mouvement d’avance, présent sur tous les procédés d'usinage par enlèvement de matière. En fraisage, perçage, rectification le mouvement d’avance est affecté soit à l’outil, soit à la pièce. Il s’agit donc d’un mouvement relatif entre la pièce et l’outil. Afin de mieux comprendre l'importance de ce paramètre d'usinage, cet article aborde les notions essentielles liées au mouvement d’avance et à la vitesse d’avance. Les caractéristiques agissant sur la limitation et la vitesse d’avance sont ensuite détaillées.

Le mouvement d’avance (Mf)

Le fraisage est, dans son principe, un procédé de fabrication mécanique par coupe (enlèvement de matière) faisant intervenir, en coordination, le mouvement de rotation de l’outil (mouvement de coupe) et l’avance relative de la pièce usinée par rapport à l’outil (mouvement d’avance). Ce dernier mouvement, noté Mf, correspond au déplacement relatif de la pièce par rapport à l’outil. Le mouvement d’avance est caractérisé par la vitesse d’avance (feedrate en anglais) notée Vf et exprimée en mm/min.

Historiquement, le mouvement d’avance était linéaire, le plus souvent dirigé suivant l’un des axes de déplacement X, Y ou Z (fig. 1a). En fonction de la machine-outil employée, au mieux, une combinaison d’un seul, de deux ou de trois axes (X+Y, Y+Z, X+Z, X+Y+Z) était possible. Limitée par la technologie de pilotage et de synchronisation des axes de translation de la machine-outil cela donnait lieu à des déplacements (2D ou 3D) uniquement rectilignes à 45° ou à 60° par rapport aux axes.

Aujourd’hui, grâce au pilotage des axes des machines-outils par commande numérique, le déplacement s’effectue pratiquement dans n’importe quelle direction de l’espace, produisant ainsi, aussi bien un mouvement d’avance non linéaire en deux dimensions (fig. 1b) qu’en trois dimensions. Ce dernier est très proche de celui réalisé par un humain, comme lors de la préparation d’une dent par un praticien (porteur humain) (fig. 1c).

La définition du mouvement d’avance en fraisage, indique qu’il s’agit d’un mouvement de la pièce par rapport à l’outil.
Cependant, puisqu’il s’agit d’un déplacement relatif, il est possible que physiquement ce soit l’outil qui se déplace par rapport à la pièce et non l’inverse !

Dans le cas d’une Machine-Outil à Commande Numérique (MOCN) dentaire, le mouvement d’avance est généré par…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...