Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2022 (page 85)
Information dentaire

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des biomatériaux de façon simple et imagée. Le parti pris ici n’est pas d’entrer dans le détail de phénomènes complexes, mais d’avoir une compréhension globale de ces derniers, c’est pourquoi chaque image sera commentée de quelques lignes simplifiées. Pour cette première rubrique, nous présentons le nano-assemblage du 10-MDP.

Les articles faisant mention des adhésifs dits « universels » vantent bien souvent les mérites du nano-assemblage faisant la particularité de ces nouveaux systèmes de collage… mais que signifie ce terme ?

Le 10 méthacryloyloxydécyle dihydrogénophosphate – ou 10-MDP – est un monomère avec potentiel adhésif, présent dans la majorité des nouveaux systèmes adhésifs universels.

Cette molécule se compose d’un groupement phosphate (extrémité hydrophile) se liant à la vitrocéramique, la zircone ou encore le calcium de la dentine par exemple, et d’un groupement ester méthacrylique (extrémité hydrophobe) se liant aux groupements similaires, notamment ceux appartenant à une autre molécule de 10-MDP. Le calcium présent à l’interphase est libéré par la dentine à la suite de sa déminéralisation par l’acidité de l’adhésif : ce phénomène est amplifié par l’action de frottement de l’adhé­sif qui doit donc être une étape indispensable.

Ces propriétés permettent au 10-MDP de s’autoassembler en un réseau tridimensionnel de nano-couches à l’interface adhésif-dent : c’est ce qu’on appelle le « nanolayering » ou nano-assemblage.

Cette nano-couche possède un module d’élasticité plus élevé que celui de la résine adhésive environnante, suggérant ainsi qu’elle contribue à la résistance mécanique des adhésifs et par conséquent à la longévité clinique des liaisons à base de 10-MDP.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Tenons fibrés usinés personnalisés et tenons fibrés conventionnels : quelle résistance à la fracture ?

La conception d’un tenon intra-radiculaire sur une dent devant être couronnée est censée renforcer la résistance globale des tissus résiduels,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse protéomique de fibroblastes gingivaux humains exposés aux produits relargués par une résine composite

Les résines composites sont largement utilisées en clinique en raison de leur grande résistance et de leurs propriétés esthétiques [1]....
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Intégration occlusale du bridge collé cantilever postérieur en céramique

Alternative à l’implantologie et aux restaurations plurales traditionnelles, le bridge collé cantilever postérieur en céramique (BCCPC) est une nouvelle solution...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Pronostic du résultat colorimétrique obtenu post-éclaircissement des dents vitales : Le Coefficient Potentiel d’Éclaircissement CPE (Partie 2)

Finalement, que signifie avoir les dents blanches ? « Docteur, je viens vous voir pour avoir les dents blanches ! », voici...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...