Le parcours numérique du patient au cabinet d’orthodontie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2021 (page 28-31)
Information dentaire

Imaginez une solution numérique qui vous permette d’annuler un rendez-vous et de prévenir vos patients en quelques clics. Imaginez que vos nouveaux patients puissent entrer leurs informations et créer ainsi, dans votre base de données, leur dossier. Imaginez que les patients qui souhaitent vérifier leur heure ou jour de rendez-vous puissent le faire en ligne ou sur une application dédiée. Imaginez une communication numérique qui utilise les mêmes outils que ceux de vos patients : vidéos et « tutos en ligne ».

En 2021, ces outils sont à notre disposition pour accompagner nos patients et leurs accompagnants. Nous vous présentons ici notre choix numérique, ses modalités et ses avantages.

Premier contact avec le cabinet d’orthodontie

Le premier contact d’un patient ou de son responsable légal se fait par différents canaux : téléphone, e-mail, site internet, fiche sur les réseaux sociaux, annuaires en ligne, etc.

L’avantage de l’appel téléphonique est l’échange direct avec l’équipe du cabinet et la possibilité de poser des questions. Malheureusement, à certains moments de la journée, les lignes peuvent être saturées. L’information donnée n’est pas constante et ces conversations sont chronophages. De plus, certains appels paraissent agressifs pour votre équipe, inopportuns (publicité non sollicitée) ou provoquent l’interruption du travail du secrétariat ou des assistant(e)s.

Notre site internet contient des informations très complètes sur le cabinet : présentation des praticiens, des soins d’orthodontie, des honoraires, des photos des locaux, etc. Ces informations ne peuvent être transmises par téléphone et aident souvent les patients à préparer leur premier rendez-vous.

61 % des consultations médicales sont issues des recherches par moteur de recherche, en tenant compte des avis (voir partie “Les orthodontistes et la e-reputation” à la fin de cet article), des photos, etc. Ce contact indirect doit néanmoins être combiné avec un appel téléphonique ou un e-mail.

Le contact à privilégier est l’e-mail. Le patient joint le cabinet à n’importe quelle heure, sans attente. Ces échanges laissent une trace conservable et archivable. Des informations peuvent être envoyées au patient soit par un lien vers le site du cabinet, soit par des fiches d’information adaptées à chaque situation, qui garantissent une information de qualité constante. Des réponses automatiques ou avec l’utilisation des e-mails types de réponses aident le secrétariat à traiter rapidement les e-mails. Des systèmes de classement permettent de trier rapidement les e-mails urgents, ceux destinés au secrétariat…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Adapter sa stratégie thérapeutique aux caractéristiques de l’infraclusion antérieure

Comme le montrent les différents articles des deux numéros coordonnés par Sarah Chauty consacrés à l’infraclusion antérieure, les orthodontistes disposent...
ODF

Article réservé à nos abonnés Contention de l’infraclusion : vers de nouvelles approches

La stabilité de la correction de l’infraclusion est difficile : croissance résiduelle verticale qui s’exprime en fin d’adolescence, dysfonctions, voire persistance...
ODF

Article réservé à nos abonnés Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu

Fermeture de béance antérieure : quand la psychologie réoriente le protocole ortho-chirurgical initialement prévu Cas clinique En 2008, la patiente, âgée de 34 ans,...
ODF

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique de l’infraclusie : que pouvons-nous attendre des ancrages osseux ?

Les infraclusies antérieures chez l’hyperdivergent constituent un challenge pour l’orthodontiste (fig. 1 a-c) [1]. Les approches thérapeutiques conventionnelles s’avèrent actuellement peu efficaces chez...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion orthodontique des infraclusions antérieures

Les anomalies de la dimension verticale sont une des composantes essentielles des dysmorphies faciales et sont étroitement liées aux phénomènes...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’infraclusion : point de vue du kinésithérapeute, Hélène Gil

Quelles sont les difficultés de traitement par kinésithérapie de l’infraclusion ou béance antérieure ? Hélène Gil : De nombreux articles [1-2] relatent le rapport...