Le point sur l’implantation immédiate post-extractionnelle des secteurs prémolaires et molaires

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 24-33)
Information dentaire
L’implantation immédiate post-extractionnelle (IIPE) est une option thérapeutique permettant de réduire la durée de traitement nécessaire au remplacement d’une ou plusieurs dents dans les secteurs prémolaires et molaires. Une démarche thérapeutique rationnelle est ici proposée pour une application clinique en pratique quotidienne. Elle s’appuie sur une analyse des données actuelles de la littérature.

Les avancées des dernières années, au niveau tant des biomatériaux que des techniques opératoires, ont conduit à la révolution implantaire.

Quel est le meilleur moment pour procéder à la mise en place de l’implant ?


À partir du jour de l’extraction (J0), Hammerle et al. ont défini en 2004 une classification des protocoles implantaires en fonction des modifications dimensionnelles, histologiques et morphologiques des sites extractionnels [1] :

– le type 1 : positionnement implantaire immédiatement post-extractionnel (IIPE), durant une seule et même intervention, en absence de cicatrisation osseuse et muqueuse ;

– le type 2 : positionnement implantaire précoce, entre 4 et 8 semaines après J0, après recouvrement complet de l’alvéole par les tissus mous, mais en absence de cicatrisation osseuse ;

– le type 3 : positionnement de l’implant dans une alvéole comblée de manière significative par du tissu osseux (jugement clinique et radiologique) de 12 à 16 semaines après J0 ;

– le type 4 : positionnement implantaire dit retardé,dans un site totalement cicatrisé, à partir de 16semaines après l’extraction.

Le but de cet article est double :

– l’exposé de la démarche thérapeutiqueque nous avons adoptée dans notre pratique quotidienne d’une part (durée de traitement, extraction, implants et protocole de forage, positionnement tridimensionnel, aspect prothétique, gestion du hiatus péri-implantaire) ;

– la mise en perspective scientifique des connaissances actuellesconcernant l’IIPE en secteur prémolaire et molaire, en termes d’avantages, de répercussions sur la cicatrisation post-extractionnelle, de modalités techniques telle que la chirurgie, avec ou sans lambeau (flapless), de la gestion du hiatus péri-implantaire ou « gap », des inconvénients et contre-indications potentiels (infection) et par l’analyse d’études rétrospectives d’autre part.

Démarche thérapeutique

Durée de traitement raccourcie

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Association sinus lift et ROG en un seul temps opératoire : cas clinique

Situation initiale Patient de 55 ans adressé pour une augmentation de volume osseux dans le secteur maxillaire postérieur gauche. Les...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés SUI 2024, une rencontre universitaire autour de l’implantologie

Au cours d’une journée très dense, chaque intervenant représentant son Diplôme Universitaire a pris la parole pour présenter un cas...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Préservation alvéolaire : la « Socket Shield Technique »

RÉSUMÉ Les exigences grandissantes des patients nous ont conduits à modifier notre pratique. Le principe de gradient thérapeutique, bien connu...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...