• Écrit par

Le scellement dentinaire immédiat : protocole clinique

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

L'innovation pédagogique
2 numéros par an

Abonnez-vous

Le scellement dentinaire immédiat est une procédure fondamentale lors de la réalisation de restaurations adhésives collées. Ce protocole doit être effectué à chaque fois que la situation le permet, car il offre de nombreux avantages, comme l’amélioration des valeurs d’adhérence, la protection du complexe dentino-pulpaire ou encore la diminution des sensibilités postopératoires, et s’inscrit dans une démarche contemporaine de préservation tissulaire maximale. A partir d’un cas clinique, toutes les étapes de ce protocole sont précisément détaillées et discutées, de la préparation de la dent à l’assemblage de la pièce prothétique.

Les protocoles de mise en œuvre des restaurations indirectes nécessitent classiquement (hors CFAO directe au fauteuil) une étape de temporisation pour protéger le complexe dentino-pulpaire. Cette étape diminue considérablement les valeurs d’adhérence de la restauration finale. Dans les années 90, les travaux de Paul et Shärer [1] tentent d’apporter une réponse à ce problème biomécanique. En s’appuyant sur les travaux de Nakabayashi sur la couche hybride et considérant la dualité tissulaire du substrat (émail et dentine), ils proposent de réaliser une hybridation des plages dentinaires exposées immédiatement après la préparation [2]. En 1997, ils sont les premiers à proposer un protocole clinique qu’ils nomment « Dual Bond Technique ». L’adhésion à l’émail périphérique se fait quant à elle au moment de l’assemblage. Ces travaux mettent alors en évidence l’avantage biologique de protection immédiate de la plaie dentinaire tout en améliorant le comportement biomécanique des restaurations. Les travaux in vitro de Paul, Schärer, Dietschi, Pashley, Sailer et Magne ont confirmé ces résultats [1, 3-6].

En modifiant les procédures cliniques, les…

Les commentaires sont fermés.