Les basiques de la prothèse implanto-portée – Partie 2

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2018 (page 37-43)
Information dentaire
Nous poursuivons notre série d’articles dédiée à la prothèse implanto-portée avec une deuxième partie consacrée aux techniques d’empreinte. Toujours en considérant que les étapes de décision clinique, de planification, de mise en place chirurgicale des implants et d’ostéointégration ont été menées à bien, nous nous penchons sur la phase d’empreinte dans le secteur antérieur avec la description des méthodes conventionnelles pour enregistrer à la fois la position tridimensionnelle du ou des implants, mais aussi l’anatomie des tissus mous péri-implantaires, éléments clefs de la réussite esthétique de ce type de restauration.

L’empreinte dans les secteurs antérieurs (prothèse sectorielle)

L’empreinte dans les secteurs antérieurs, édentements partiels, unitaires et pluraux

Comme dans les secteurs postérieurs, l’objectif de l’empreinte est d’enregistrer la position de la ou des plateformes implantaires entre elles et leurs rapports avec les dents collatérales et antagonistes. On utilise toujours un porte-empreinte global pour enregistrer la totalité de l’arcade, ceci pour assurer un repositionnement optimal des modèles en occlusion. Comme indiqué dans la partie 1 de cette série, les matériaux de choix sont les élastomères, polyéther ou vinyl-polysiloxane, sans qu’aucune étude n’ait pu montrer une différence statistiquement significative entre ces deux familles de matériaux [6].

Spécificité du secteur antérieur

La réussite d’un traitement implantaire dans le secteur antérieur ne peut se limiter au maintien à long terme de l’ostéointégration et à la présence d’une restauration prothétique implanto-portée fonctionnelle. La notion d’esthétique est primordiale dans cette situation et la capacité à reproduire l’aspect naturel des structures manquantes, tant au niveau dentaire que des tissus mous, est un critère fondamental. La perte d’une ou plusieurs dents provoque toujours, systématiquement, un remaniement et une perte de volume des tissus durs et mous environnants, et donc une altération de leur anatomie. Lors de l’ensemble des procédures chirurgicales et prothétiques du traitement, le clinicien devra s’attacher à reconstruire puis reproduire le mieux possible une anatomie gingivale adéquate.
Dans ce contexte, et en plus des objectifs déjà décrits ci-dessus, l’empreinte doit enregistrer fidèlement la forme des tissus mous péri-implantaires obtenue à l’issue de la phase de temporisation et de maturation. Or, dès le retrait de la prothèse provisoire, l’effondrement de ces tissus mous est inévitable et quasi immédiat. Il faut donc trouver une solution pour pouvoir transférer de manière…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...