Les brossettes interdentaires : quand ? comment ? #2

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°2 - 15 mars 2022 (page 38-45)
Information dentaire
La première partie de cet article abordait, entre autres, les liens entre santé bucco-dentaire et santé générale. Cette deuxième partie, plus pratique, s’intéressera au descriptif des brossettes interdentaires, ainsi qu’aux techniques d’utilisation.

Recommandations du Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique (CNCDUSP)

Comment ?

Descriptif et normes

Afin de répondre au mieux à la problématique du brossage interdentaire, de nombreuses marques sont présentes sur le marché français et proposent différentes gammes de brossettes. Le praticien a besoin d’en connaître les caractéristiques pour ensuite effectuer sa prescription en fonction de l’efficacité optimale souhaitée et de la dextérité du patient.

Conçue pour désorganiser mécaniquement le biofilm des espaces interdentaires, une BID est « un dispositif à main composé de filaments à dégagement radial de la base et destiné à nettoyer manuellement les surfaces interdentaires » [1]. Elle est constituée de trois parties qui diffèrent selon les réflexions du fabricant pour répondre aux besoins des patients :

  • la tête, fixée au manche directement ou interchangeable (amovible). Partie active du dispositif, c’est elle qui, en pénétrant et sortant de l’espace interdentaire, va permettre le nettoyage. La tête est angulable manuellement ou avec des systèmes plus ou moins élaborés. L’angulation est davantage appréciée pour l’utilisation en secteur postérieur. Les filaments (ou brins fixés sur la base) sont le plus souvent de diamètre unique sur une même BID. Récemment, des BID avec des diamètres différents de filaments sur la même BID ont été développées (gamme Inava®). Ils sont plus ou moins souples selon le matériau utilisé par le fabricant. Des brins plus souples en début de toron permettent de faciliter l’insertion de la BID dans l’espace interdentaire ;
  • la base, support central de la tête, est généralement constituée d’un toron (composé de deux fils en acier inoxydable torsadés entre eux) sur lequel viennent se disposer les filaments de manière hélicoïdale. Ce toron, parfois coloré, en général en alliage, ne contient pas de nickel. Il…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Le cockpit stérile pour ne pas interrompre la tâche

Le concept des Facteurs Organisationnels et Humains (FOH) s’impose de plus en plus dans le monde médical. 50 % des articles...
Endodontie Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Améliorer l’asepsie en endodontie

Alors que l’endodontie a bénéficié d’innombrables avancées technologiques à chacune des étapes du traitement, le pronostic endodontique n’est pas meilleur...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Radioprotection et gestion des déchets : obligations et responsabilités

Radioprotection La radioprotection met en jeu différents acteurs qui ont des rôles bien définis vis-à-vis de la réglementation. L’employeur peut...