Les caméras optiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2016 (page 42-50)
Information dentaire
La CFAO est une évolution incontournable de notre pratique orthodontique. Une mutation dans les moyens d’acquisition des examens initiaux et dans l’élaboration des appareillages orthodontiques est en marche.

Banc d’essai

Les technologies numériques ont transformé la société et cela dans tous les secteurs (musique, vidéo, communication, sociétal…) et il est évident qu’elles vont avoir un retentissement majeur de plus en plus important sur nos techniques orthodontiques.

L’impact pour l’orthodontiste se situe à plusieurs niveaux : l’ergonomie, l’anticipation des problématiques et l’amélioration du diagnostic par l’apport de nouveaux outils numériques dédiés ; optimisation aussi de la qualité de fabrication des appareillages, et création de nouveaux concepts orthodontiques.

Les systèmes d’acquisition de données métriques dentaires avec les caméras d’empreinte optique et dento-squelettiques ainsi que les systèmes radiologiques 3D Cone-Beam sont la porte d’entrée pour intégrer ces évolutions dans le cabinet orthodontique du XXIe siècle.

Ces technologies sont en évolution permanente. Ce qui paraissait révolutionnaire peut vite devenir dépassé. Ce qui peut être un moteur peut également être un frein dans l’évolution car le praticien va hésiter à investir dans les nouvelles technologies de peur d’être lié avec un système déjà obsolète mais investir trop tard c’est se priver de moyens qui améliorent considérablement nos techniques orthodontiques.

Nous avions réalisé un premier banc d’essai des caméras d’empreinte optique en 2015 [1] (3M™ True Definition Scanner, Lythos Ormco et Trios 2 3Shape) et suite aux évolutions et à l’apparente maturité que présentent certains systèmes, il nous paraît indispensable de revenir sur ce sujet afin de l’approfondir et de le réactualiser.

Nous allons décrire 5 caméras (Cs3600 de Carestream©, Itero Element©, Omnicam ortho de Sirona©, Planmeca PlanScan© et Trios 3 de 3Shape©) qui semblent répondre à la problématique de l’empreinte optique dans un cabinet d’orthodontie.

Les limites de l’empreinte optique ne concernent pratiquement que l’empreinte optique…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...