Les ciments tricalciques – Spécificités du matériau Biodentine™ – Partie 3

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2019 (page 46-50)
Information dentaire
Cet article a pour objectif d’illustrer, par la présentation de deux cas cliniques, les indications des ciments tricalciques, plus spécifiquement du matériau Biodentine™, dans les thérapeutiques des dents permanentes immatures nécrosées : les indications et protocoles des thérapeutiques d’apexification et de revitalisation seront abordés.

Thérapeutiques de la dent permanente immature nécrosée

L’un des précédents articles concernant le silicate tricalcique Biodentine™ a présenté la manipulation et les thérapeutiques de préservation pulpaire [1]. Dans celui-ci, nous évoquons une autre indication : le traitement des dents permanentes immatures nécrosées.

La nécrose pulpaire de la dent permanente immature entraîne un arrêt de l’édification radiculaire. Le praticien se trouve donc confronté à deux problématiques : d’une part, la présence de parois dentinaires radiculaires fines et potentiellement fragilisées, augmentant ainsi le risque de fracture radiculaire et, d’autre part, un apex largement ouvert et une difficulté à obtenir une bonne étanchéité apicale lors du traitement endodontique.

Avant la mise sur le marché des silicates de calcium, le traitement de référence, appelé apexification, reposait sur le renouvellement régulier d’hydroxyde de calcium qui avait pour objectif de stimuler la formation d’une barrière apicale minéralisée avant la réalisation d’une obturation endodontique conventionnelle [2]. Néanmoins, cette procédure engendrait des inconvénients majeurs : le renouvellement régulier du matériau nécessitant la multiplication du nombre de séances, le traitement pouvait durer entre 6 et 18 mois, augmentant alors le risque d’échec [3], notamment par fracture horizontale de la racine traitée. Au-delà de la fragilité inhérente à la faible épaisseur de parois, le contact prolongé de l’hydroxyde de calcium avec le tissu dentinaire entraîne des modifications de structure importantes, rendant la dentine plus sujette aux fractures radiculaires cervicales spontanées [4, 5].

L’introduction des silicates de calcium a permis de pallier ces inconvénients en réduisant le nombre de séances nécessaires à la procédure et en créant une barrière apicale physique de 3 à 4 mm [6]. Néanmoins, le temps de prise du MTA® nécessite une procédure en deux séances. Biodentine™…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...