Les ciments verres ionomères à haute viscosité

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 26-33)
Information dentaire
Dans cette première partie d’un diptyque, nous décrirons la chimie des ciments verres ionomères à haute viscosité, puis nous listerons leurs propriétés, en soulignant leurs avantages comparés aux amalgames, aux résines composites et aux CVIMAR. Dans le prochain numéro, une seconde partie détaillera leurs applications cliniques nouvelles.

Partie 1 - De nouvelles perspectives

Pour restaurer les pertes de substances des tissus dentaires, l’usage des résines composites, éminemment mimétiques, succède à l’ère surannée de l’amalgame. Toutefois, leur mise en œuvre est exigeante, leur biocompatibilité controversée et leur usage onéreux. Parallèlement, les ciments verres ionomères (CVI) ont été introduits par Wilson et Kent au début des années 1970. Ces matériaux sont les seuls à développer une adhésion intrinsèque aux tissus dentaires et à relarguer des ions fluorures. Toutefois, cette adhésion naturelle insuffisante à elle seule et l’indigence de cohésion interne leur ont conféré l’étiquette de matériau relativement précaire. De significatives améliorations, notamment par l’incorporation de résine, ont donné lieu aux CVI modifiés par addition de résine (CVIMAR). Dans les années 1990, des variations du rapport liquide/poudre et de taille des particules ont donné le jour aux CVI à haute viscosité (CVI-HV), encore appelés CVI condensables. Cette famille répondait aux besoins de l’Atraumatic Restorative Treatment (ART), utilisée dans les pays du tiers-monde, alliant éviction carieuse manuelle et restauration aux CVI de consistance permettant son placement au doigt. Ce concept s’est généralisé avec l’emploi de ces matériaux – à la manipulation s’apparentant à celle de l’amalgame – pour le traitement des dents temporaires ou de manière transitoire chez des patients peu coopérants. Récemment, des formulations encore révisées permettent d’améliorer leurs propriétés, étendant étonnamment leur champ d’utilisation.
Dans cette première partie, nous focaliserons nos propos sur cette dernière famille, dans l’idée d’exposer, de manière circonstanciée, ses avantages comparés aux amalgames, aux résines composites et aux CVIMAR. Nous commencerons par la description de leur chimie, puis nous listerons leurs propriétés.

Présentation des CVI-HV
Terminologie et composition…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...