Les composites renforcés de fibres de verre

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 30 septembre 2016 (page 68-75)
Information dentaire
Le concept de dentisterie minimalement invasive propose, en vertu d’une approche axée sur la perte de substance, la mise en avant des matériaux composites insérés en phase plastique et assemblés par collage. Dans le domaine de la dentisterie conservatrice, les composites renforcés de fibres (CRFs) existent depuis longtemps.
Des fibres inorganiques y sont intégrées, par l’intermédiaire de liaisons fonctionnelles, à une phase organique (matrice résineuse à base de méthacrylate). Cet article traite des propriétés spécifiques des CRFs ainsi que des aspects relatifs à leur biocompatibilité.
Les matériaux disponibles sur le marché des produits destinés à la dentisterie seront présentés.
Un cas clinique de réalisation d’un bridge en matériau composite renforcé de fibres en technique directe vient illustrer le propos [1].

Propriétés spécifiques du matériau et possibilités thérapeutiques

Les composites renforcés de fibres (CRFs) sont réputés pour avoir de très bonnes propriétés mécaniques et sont donc utilisés depuis longtemps dans des domaines techniques tels que la construction navale, l’aéronautique, l’automobile et la production d’énergie éolienne [2, 3]. Dans le domaine de la dentisterie, les CRFs ont été mis au point au début des années 1960 pour améliorer les plaques bases des prothèses [4]. Cependant, le problème majeur était l’obtention d’une liaison chimiquement stable entre les fibres et la matrice résineuse qui a nécessité, par la suite, de futurs développements. Ainsi, une combinaison chimique améliorée de la technologie des fibres et de la technologie des composites fut la première étape pour compenser les déficiences mécaniques des matériaux composites classiques à base de méthacrylates comme le retrait de polymérisation, la résistance à la fracture et la friabilité, et permettre un usage durable en odontologie.

Différences spécifiques liées aux matériaux des composites renforcés de fibres
Sur le marché dentaire, il existe de nombreux matériaux CRFs qui se différencient par l’agencement des fibres, le nombre de fibres et les types de fibres, par exemple verres à base de silicates (verre de type E (Electrical Glass), verre de type S (Strength Glass), verre de type R (Resistance-Glass) et fibres de polyéthylène [1] (tableau 1).

Une liaison stable entre la phase organique (matrice résineuse du composite) et la fraction inorganique (fibres) est rendue possible par la silanisation ou par le revêtement plasma des fibres [6]. La matrice composite entourant les fibres silanisées est constituée soit de monomères de diméthacrylate (par exemple bis-GMA, UDMA ou TEGDMA) qui forment, après photopolymérisation un polymère réticulé (CLP matrix) ou deux polymères (par exemple bis-GMA et PMMA) qui forment un réseau semi-interpénétré de polymères (semi-IPN) [6].
Lors d’une mise…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Un article, une application clinique

La prise en charge de lésions cervicales d’origine non carieuse est fréquemment envisagée par la réalisation d’une restauration adhésive par...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Prétraitements de surface de la zircone : où en sommes-nous ?

Les prétraitements de surface de la zircone sont connus pour être indispensables dans l’amélioration de l’efficacité du collage de cette...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Éléments finis : application à la forme de préparation des facettes

Les facettes en céramique, initialement réservées aux traitements esthétiques, se sont progressivement positionnées comme option thérapeutique en prothèse fixée. Ces...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : application de la méthode à un choix thérapeutique #2

La méthode des éléments finis est une méthode numérique permettant de résoudre des problèmes d’ingénierie complexe par une discrétisation spatiale...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Apports des biomatériaux dans la gestion des perforations endodontiques

Perforation supra-osseuse (fig. 1) Les perforations supra-crestales sont la plupart du temps iatrogéniques et surviennent lors de la réalisation de la...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les réparations des restaurations coronaires défectueuses sur dents permanentes vitales

En 2017, la Fédération dentaire internationale (FDI) rappelait, après un premier document datant de 2000, dans une déclaration de principe,...