Les DDA et proposition thérapeutique du composite-up

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 octobre 2021 (page 266-273)

1. Butée antérieure mise en place (matériau Revotek LC, GC).

Information dentaire
  1. Qu’est-ce que la technique du composite-up ?
  2. Quels sont ses objectifs ?
  3. Comment est-elle mise en œuvre ?
  4. Que faire ensuite pour pérenniser le résultat ?

    Les dyskinésies dento-articulaires (DDA) sont des troubles du cycle de mastication, majoritairement liés à des anomalies morphologiques des tables occlusales ayant des conséquences articulaires et musculaires.

    Parmi les possibilités thérapeutiques dans la prise en charge des DDA, la modification directe des tables occlusales des dents cuspidées par adjonction de résine composite, appelée composite-up fait partie des options de choix [1].

    L’objectif de cet article est de proposer un protocole clinique du composite-up, simple et facile à mettre en place en pratique quotidienne.

    Présentation du composite-up

    Deux solutions thérapeutiques sont envisageables dans la prise en charges des DDA : le composite-up ou les orthèses ou gouttières occlusales. Dans le cadre de cet article, seul le composite-up sera abordé.

    Le composite-up est une méthode d’équilibration occlusale additive par adjonction de résine composite au niveau des faces occlusales des dents cuspidées pour obtenir une morphologie permettant le rétablissement de contacts fonctionnels lors des cycles de mastication. L’objectif prioritaire est de recréer les guidages d’entrée et de sortie de cycles de mastication au niveau des premières molaires maxillaires et mandibulaires. Ces couples molaires sont la clé de voûte de la mastication. Les additions peuvent être étendues aux prémolaires et secondes molaires selon les besoins et l’évolution des symptômes.

    Objectifs

    La réhabilitation de surfaces occlusales fonctionnelles favorise le retour à des cycles de mastication physiologiques et permet que les mouvements d’entrée et de sorties de cycles masticatoires se fassent correctement. La fonction masticatoire retrouvera alors un schéma plus conforme visant à résoudre les symptômes des DDA, comme le montrent les vidéos de Marcel Le Gall [2].

    La résolution des symptômes d’une DDA par l’amélioration de la fonction masticatoire fait de cette technique un…

    Cet article est réservé aux abonnés.
    Pour lire la suite :

    Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
    Mot de passe
    oublié ?

    Vous pouvez également :

    Acheter l'article En version numérique
    Acheter le numéro À l'unité

    Thèmes abordés

    Sur le même sujet

    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Les infraclusions des molaires temporaires et la gestion du volume osseux résiduel

    Quand un traitement orthodontique est indiqué dans le cadre de la persistance d’une molaire temporaire, l’orthodontiste doit toujours choisir entre...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Prise en charge des SAHOS chez l’enfant et l’adulte. À propos de deux cas cliniques

    Physiopathologie du SAHOS Le SAHOS est décrit, selon la Haute Autorité de Santé (HAS), « par la survenue, pendant le sommeil,...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Gestion moderne de l’occlusion

    Les évolutions constantes en dentisterie numérique nous ont amenés à adapter une grande partie des fondamentaux de l’occlusion aux nouveaux...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Antéposition mandibulaire : une nouvelle approche de la prise en charge des classes II squelettiques hyperdivergentes avec béance antérieure

    La prise en charge de patients présentant une classe II squelettique hyperdivergente présente certaines caractéristiques qui en font, en orthodontie,...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Les contributions scientifiques de Rudolf Slavicek

    Son histoire De par sa formation médicale (docteur en médecine en 1954 avec un début d’éducation clinique en cardiologie), en...
    Occlusodontologie

    Article réservé à nos abonnés Occlusion et restaurations directes postérieures : la “stamp technique”

    La « stamp technique », ou tampon occlusal, est une technique très intéressante à maîtriser lors de séances de restaurations directes. La...