Les empreintes implantaires en questions

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°1 - 15 janvier 2021
Information dentaire

La prise d’empreinte des implants diffère de la prise d’empreinte conventionnelle en prothèse fixée. Un accastillage spécifique est nécessaire et, par conséquent, une organisation rigoureuse au sein du cabinet s’impose. La bonne compréhension du déroulement de l’empreinte et la connaissance des pièces implantaires nécessaires permettront à l’assistant(e) dentaire de préparer au mieux la séance, parfois source de stress et de questions. Dans cet article ne seront évoquées que les empreintes implantaires physico-chimiques.

Quels sont les critères de succès d’une empreinte en prothèse fixée ?

Il existe deux familles d’empreinte en prothèse fixée : les empreintes physico-chimiques (avec des produits dont la réticulation intervient en bouche), et les empreintes optiques qui nécessitent un scanner intraoral (voir article p. 12).

L’empreinte en prothèse fixée peut intéresser deux types de supports : les éléments dentaires ou les implants. Dans les deux cas, elle doit enregistrer l’intégralité des éléments dentaires (faces occlusales, dents collatérales), les zones de crêtes édentées, ainsi que le vestibule. Le matériau doit être soutenu en tout point par le porte-empreinte, sous peine de déformation lors du retrait ou de la coulée. La présence de bulles ou de manques, particulièrement au niveau des zones de préparation ou autour des implants, impose une réfection.

L’empreinte des dents naturelles doit principalement enregistrer la différence entre la zone préparée et la zone non préparée de la dent (la limite cervicale) (fig. 1), alors que l’empreinte implantaire doit renseigner la position tridimensionnelle de celui-ci (fig. 2). Dans les deux cas, les critères de succès sont intimement liés à la précision et la stabilité dimensionnelle des matériaux.

Quelles sont les spécificités de l’empreinte implantaire ?

À la différence des empreintes sur dents naturelles, les empreintes sur implants nécessitent des pièces spécifiques : l’accastillage implantaire (fig. 3). Chaque marque implantaire aura son accastillage propre, adapté à l’implant ou aux implants présents en bouche. Il est bien sûr possible de rencontrer plusieurs marques d’implants dans une même bouche ; ce qui augmentera les pièces nécessaires.

Pour mener une empreinte implantaire, il faut, en premier lieu, un tournevis pour manipuler les différentes pièces. Il en existe de plusieurs tailles, en fonction…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Le défi du sourire gingival approche prometteuse de la toxine botulique

RÉSUMÉ Contexte Face à une société où la quête du beau est omniprésente, les patients cherchent de plus en plus...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Utilisation de grille en titane pour une régénération osseuse prévisible dans le secteur maxillaire antérieur : un rapport de cas

RÉSUMÉ La perte d’une dent à la suite d’un traumatisme peut engendrer une résorption osseuse importante qui nécessite souvent un...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Association sinus lift et ROG en un seul temps opératoire : cas clinique

Situation initiale Patient de 55 ans adressé pour une augmentation de volume osseux dans le secteur maxillaire postérieur gauche. Les...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés SUI 2024, une rencontre universitaire autour de l’implantologie

Au cours d’une journée très dense, chaque intervenant représentant son Diplôme Universitaire a pris la parole pour présenter un cas...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Préservation alvéolaire : la « Socket Shield Technique »

RÉSUMÉ Les exigences grandissantes des patients nous ont conduits à modifier notre pratique. Le principe de gradient thérapeutique, bien connu...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...