Les résines bis-acryl

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 46-47)
Information dentaire

Les résines traditionnelles et leurs défauts
Traditionnellement, les restaurations provisoires sont fabriquées à partir d’un mélange de poudre (polymère à base de méthacrylate de méthyle) et de liquide (méthacrylate de méthyle) pour former du polyméthacrylate de méthyle (PMMA) (par exemple, Unifast® GC.) Le plus souvent, ces matériaux contiennent des monomères ne présentant qu’un seul groupe méthacrylique ; on les appelle donc résines mono-méthacrylates.
Ces résines comportent deux défauts majeurs (rétraction et exothermie de prise importante). La rétraction entraîne des risques de blocage de la résine sur le support dentaire, la chaleur dégagée par la prise peut être transmise à la pulpe. Et ce risque est d’autant plus important que la dentine résiduelle est faible ou lorsque le volume de résine est important.

Les résines bis-acryl
Composition 
Destinées elles aussi aux restaurations provisoires, ces résines ont été développées pour éviter les problèmes des résines traditionnelles, tout en optimisant l’esthétique et la mise en œuvre. Les monomères de base possèdent au moins deux groupes méthacryliques (diméthacrylates) ou plus (méthacrylates polyfonctionnels), d’où leur nom bis-acryl. La composition chimique de ces matériaux est proche de celle des composites de restauration. La matrice contient souvent du BisGMA (ou de l’UDMA), le taux de charges est plus faible (environ 25 %) et les charges sont de nature différente (mélange de charges de verre et de charges à plus faibles propriétés mécaniques).

Réaction de prise
Il s’agit d’une polymérisation qui aboutit à un réseau hautement réticulé. Durant la prise chimique, les excès de matériaux peuvent être éliminés facilement en raison d’un état plastique prolongé (la réaction de prise est lente). Étant donné leur plus faible rétraction et leur plus faible exothermie, ces matériaux peuvent rester sur la préparation dentaire, contrairement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Tenons fibrés usinés personnalisés et tenons fibrés conventionnels : quelle résistance à la fracture ?

La conception d’un tenon intra-radiculaire sur une dent devant être couronnée est censée renforcer la résistance globale des tissus résiduels,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse protéomique de fibroblastes gingivaux humains exposés aux produits relargués par une résine composite

Les résines composites sont largement utilisées en clinique en raison de leur grande résistance et de leurs propriétés esthétiques [1]....
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Intégration occlusale du bridge collé cantilever postérieur en céramique

Alternative à l’implantologie et aux restaurations plurales traditionnelles, le bridge collé cantilever postérieur en céramique (BCCPC) est une nouvelle solution...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Pronostic du résultat colorimétrique obtenu post-éclaircissement des dents vitales : Le Coefficient Potentiel d’Éclaircissement CPE (Partie 2)

Finalement, que signifie avoir les dents blanches ? « Docteur, je viens vous voir pour avoir les dents blanches ! », voici...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...