Les résines bis-acryl

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 31 mars 2016 (page 46-47)
Information dentaire

Les résines traditionnelles et leurs défauts
Traditionnellement, les restaurations provisoires sont fabriquées à partir d’un mélange de poudre (polymère à base de méthacrylate de méthyle) et de liquide (méthacrylate de méthyle) pour former du polyméthacrylate de méthyle (PMMA) (par exemple, Unifast® GC.) Le plus souvent, ces matériaux contiennent des monomères ne présentant qu’un seul groupe méthacrylique ; on les appelle donc résines mono-méthacrylates.
Ces résines comportent deux défauts majeurs (rétraction et exothermie de prise importante). La rétraction entraîne des risques de blocage de la résine sur le support dentaire, la chaleur dégagée par la prise peut être transmise à la pulpe. Et ce risque est d’autant plus important que la dentine résiduelle est faible ou lorsque le volume de résine est important.

Les résines bis-acryl
Composition 
Destinées elles aussi aux restaurations provisoires, ces résines ont été développées pour éviter les problèmes des résines traditionnelles, tout en optimisant l’esthétique et la mise en œuvre. Les monomères de base possèdent au moins deux groupes méthacryliques (diméthacrylates) ou plus (méthacrylates polyfonctionnels), d’où leur nom bis-acryl. La composition chimique de ces matériaux est proche de celle des composites de restauration. La matrice contient souvent du BisGMA (ou de l’UDMA), le taux de charges est plus faible (environ 25 %) et les charges sont de nature différente (mélange de charges de verre et de charges à plus faibles propriétés mécaniques).

Réaction de prise
Il s’agit d’une polymérisation qui aboutit à un réseau hautement réticulé. Durant la prise chimique, les excès de matériaux peuvent être éliminés facilement en raison d’un état plastique prolongé (la réaction de prise est lente). Étant donné leur plus faible rétraction et leur plus faible exothermie, ces matériaux peuvent rester sur la préparation dentaire, contrairement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...