Les résines composites

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques (page 25-45)
Information dentaire
Il existe actuellement plus de 200 résines composites commercialisées pour les restaurations en technique directe. Bien que possédant les mêmes caractéristiques de base, elles n’en demeurent pas moins différentes et n’ont pas toutes les mêmes propriétés. Elles peuvent cependant être regroupées en fonction de certaines de leurs particularités. Cet article a pour but de présenter la classification des résines composites prenant en compte la diversité et les particularités de ces matériaux.

Partie 2 - Classification

Parmi les différentes parties qui composent le matériau [1] (matrice organique, charges, agent de couplage organo-minéral), ce sont surtout les charges (nature, forme, taille, distribution, pourcentage) qui ont évolué dans les différentes formulations développées depuis les années 60. Ce sont elles qui influencent majoritairement les propriétés mécaniques et physiques et, de là, les indications cliniques du matériau. Par conséquent, ce sont les charges qui permettent habituellement de classer les résines composites (RC). Les autres particularités (polymérisation – photo, chémo, dual ; viscosité – standard, fluide, compactable) permettent d’en préciser la mise en œuvre et les indications cliniques.

Plus récemment, la chimie de la phase organique a été modifiée par certains fabricants pour répondre à de nouveaux concepts de mise en œuvre (obturation en masse « bulk ») ou à des défauts (rétraction de prise) inhérents à la nature de la matrice (di-méthacrylates). Il convient donc d’intégrer ces particularités à la classification des RC disponibles aujourd’hui sur le marché.

L’objectif de cet article est de classer les RC pour prendre en compte la diversité et les particularités de ces matériaux. Il aborde sommairement le lien entre cette classification, les propriétés mécaniques/physiques et les indications cliniques, qui sera approfondi dans un prochain article.

À retenir…
Résines composites > 200 formulations.
Caractéristiques de base similaires avec des particularités.
Classification principale fondée sur les charges.

Classification

Depuis que les RC sont classées selon les charges, aucune des classifications proposées n’a été universellement adoptée [2-4] et plusieurs revues de littérature ont été faites sur le sujet [5-7]. Néanmoins, la taille moyenne des charges, leur distribution et leurs pourcentages ont été la base de catégories dont les noms sont largement utilisés.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les alternatives au cobalt-chrome en prothèse amovible partielle

Les alliages de cobalt-chrome (Co-Cr) ont une place prépondérante au sein de notre pratique, tant en prothèse fixée qu’amovible. Leurs...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Analyse de l’exactitude de l’usinage des châssis métalliques en titane conçus à l’aide du logiciel Circle-CAD

La prothèse partielle est l’une des plus anciennes thérapeutiques prothétiques. à la fin du XIXe siècle et au début du...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réparer : une option sous-utilisée !

Cette dent a été traitée trois ans plus tôt avec une thérapeutique de maintien de la vitalité pulpaire (VPT) (proximité...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Microscope Électronique à Balayage (MEB)

Méthodes de caractérisation Le microscope électronique à balayage (MEB) fait partie des techniques d’analyse observationnelle. Il est fréquemment utilisé dans...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le relargage de bisphénol A et de divers monomères en orthodontie

La cavité buccale est un environnement complexe et agressif et bien que les matériaux que nous plaçons en bouche doivent...