Les résines composites utilisées en méthode directe… en toute simplicité

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 30 octobre 2019
Information dentaire

Dans cette nouvelle rubrique « Tout simplement », des spécialistes reconnus présenteront des articles délivrant l'essentiel d'une thématique, sans concession à la rigueur scientifique. Pour la première de cette rubrique, Éric Mortier et Rémy Balthazard ont relevé le défi d’une synthèse sur les résines composites directes, en toute simplicité. Leurs travaux de recherche, portent sur les propriétés physico-chimiques des différents matériaux de restauration utilisés en méthode directe en odontologie, les résines composites en particulier.

Afin d’utiliser de manière optimale les résines composites en méthode directe, le praticien doit être guidé dans ses choix de manière éclairée. De la connaissance de la nature des éléments constituants d’une résine composite (phases dispersante et dispersée, agent de couplage) ainsi que des mécanismes et des conséquences de la photo-polymérisation (contraction de prise et contrainte de contraction) découle les intérêts cliniques (économie tissulaire, propriétés mécaniques et optiques), mais aussi les limites des différentes classes de résine composite et la justification des techniques opératoires à mettre en œuvre (champ opératoire, appositions incrémentielles, aides optiques).

L’odontologie conservatrice a connu au cours des dernières décennies une réelle révolution avec l’introduction dans nos pratiques quotidiennes et quasi-routinières de l’usage des résines composites en méthode directe. Deux articles récents parus dans BMC [1, 2] décrivent de façon détaillée la composition, la structure et les classifications de cette grande famille de matériaux. Il nous a toutefois semblé intéressant de revenir, avec une approche en toute simplicité, sur les éléments constitutifs des résines composites, sur leur réaction de prise, sur leurs intérêts et indications cliniques, mais aussi sur leurs limites et contre-indications.

Qu’est-ce qu’une résine composite ?

Les résines composites sont des matériaux complexes constitués d’une phase dispersante (la matrice résineuse ou organique), d’une phase dispersée (les charges) et d’un agent de couplage (molécules bifonctionnelles à la fois organophiles et minéralophiles) permettant d’associer ces deux phases. Le terme « composite » est employé pour signifier que le matériau est composé d’au moins deux constituants dont les qualités se complètent et qui lui permettent d’acquérir des propriétés supplémentaires que chaque élément seul…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...