Les secrets de l’isolation – Partie 5

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2018 (page 64-67)
Information dentaire
Dans les secteurs antérieurs, spécialement lorsque l’accès aux zones cervicales est requis, la stratégie d’utilisation des différentes techniques d’isolation et de rétraction gingivale est encore une fois déterminante. À propos de quelques situations cliniques…

Technique et stratégie pour la zone cervicale et le secteur antérieur : conjuguer digue et crampon additionnel

Cas 1 – Lésion cervicale et crampon additionnel

L’isolation des lésions cervicales est par nature difficile, compte tenu de la différence de hauteur très importante entre le niveau d’attache gingivale proximal et vestibulaire (ou lingual occasionnellement). La feuille de digue aura toujours tendance à « couper au court » entre les deux sommets des papilles adjacentes.
Le recours à un crampon additionnel est souvent, et malheureusement, nécessaire afin de la repousser au-delà de la marge cavitaire cervicale (fig. 1a). Or, travailler sur une dent porteuse de crampon complique l’acte opératoire. De plus, sur des dents au collet étroit (prémolaires, incisives), les mors de ce crampon additionnel doivent être très rapprochés l’un de l’autre pour assurer un grip suffisant, à même de s’opposer la tension du latex. Mais plus les mors sont proches, plus le crampon devient instable, et est susceptible de rotation sur lui-même au moindre contact exercé par l’opérateur en cours de traitement.
Ainsi, une stabilisation de ces crampons additionnels, surtout s’ils sont peu rigides, est recommandée. De la pâte thermoplastique ou du composite fluide peut par exemple être utilisé à cet effet (fig. 1b).

 

Cas 2 – Lésion cervicale, profil radiculaire et crampon additionnel

L’accès au collet des molaires est également régulièrement problématique, en raison de profils d’émergence et de contours radiculaires très variables. Dès lors, une première difficulté est de disposer d’un crampon dont le design est adapté à une anatomie cervicale spécifique, et une seconde sera d’assurer l’étanchéité au niveau de la concavité de la furcation, que la digue franchit, là encore et naturellement, de façon rectiligne. Posséder des crampons divers et mixer des techniques (crampon + ligature + téflon) au sein d’une stratégie réfléchie permet de résoudre la plupart…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...