• Écrit par

Les sites de prélèvement du tissu conjonctif et leurs spécificités

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

La référence du praticien généraliste
4 numéros par an

Abonnez-vous

Résumé
La chirurgie plastique parodontale est devenue incontournable en parodontie. Sans cesse en évolution, elle incarne un véritable challenge, tant dans le choix de la technique que dans le résultat esthétique. Le prélèvement de tissu conjonctif constitue une étape souvent anxiogène, du fait du risque hémorragique, et implique un choix entre de nombreuses techniques de prélèvement. Néanmoins, le rélèvement doit être réalisé en fonction de l’indication de la chirurgie, de la nature histologique du greffon prélevé et du volume souhaité. Savoir dans quelle zone prélever et quel design de prélèvement réaliser nécessite une parfaite connaissance de chaque site ainsi que de leurs limites et contraintes.

Abstract
Connective tissue sampling sites and their specificities
Muco-gingival surgery has become essential in periodontics. It is constantly evolving and presents a real challenge, both in the choice of technique and in the aesthetic result. Connective tissue sampling is often an anxiety-provoking step, because of the risk of bleeding and it involves choosing between many techniques of sampling. The practitioner will choose the one he prefers according to his experience and habits. Nevertheless, the sampling must be done according to the surgical indications, the histological nature of the graft taken and the desired volume. Knowing which area to sample and which sampling design to use requires a perfect knowledge of each site and the limits and constraints.

Que ce soit à des fins fonctionnelles ou esthétiques, la chirurgie plastique parodontale trouve de nombreuses indications. Lorsque l’objectif de cette chirurgie est de modifier le biotype parodontal et donc surtout d’augmenter l’épaisseur de tissu kératinisé, l’utilisation d’un greffon conjonctif est une technique de choix. Le prélèvement de ce tissu peut être effectué au niveau de plusieurs sites, qui ont chacun leurs particularités, tant anatomiques qu’histologiques.

Caractéristiques anatomiques et histologiques du palais

Anatomie palatine

Le palais est le site privilégié pour le prélèvement d’un greffon épithélio-conjonctif ou conjonctif. Cette région étant traversée par des éléments vasculaires importants, il est indispensable d’en connaître les particularités anatomiques et de prendre certaines précautions.
Le palais est composé d’un plan osseux profond et d’un plan muqueux superficiel. Il existe une partie postérieure, le palais mou et une partie antérieure, le palais dur, qui est la zone concernée par les prélèvements.
Le plan osseux est traversé dans sa partie la plus postérieure par l’artère palatine descendante. Elle émerge du foramen grand palatin pour devenir l’artère grande palatine et poursuivre son trajet dans le plan muqueux. Il est recommandé de palper la gouttière osseuse, qui forme une dépression, afin d’objectiver le foramen et le trajet de l’artère.

L’artère grande palatine et le nerf grand palatin cheminent ensuite vers l’avant en regard des apex des deuxièmes molaires, pour se diviser en artérioles et en terminaisons nerveuses…

Les commentaires sont fermés.