Les tests de l’autoclave

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°3 - 15 juin 2021 (page 24-28)
Information dentaire

Un cycle de stérilisation complet comprend l’évacuation de l’air par création de vide, une augmentation de la température, un plateau thermique avec vapeur d’eau saturée, une baisse de la température et un retour à la pression atmosphérique.

Avec le temps, les stérilisations répétées génèrent des contraintes thermiques et une usure des différentes pièces du stérilisateur, qui ont pour conséquence de modifier les paramètres physiques du cycle. Les tests de stérilisation ont été conçus pour contrôler, par exemple, le bon fonctionnement de la mise sous vide ou la bonne pénétration de la vapeur d’eau saturée.

On distingue les tests de fonctionnement, comme les tests Bowie-Dick et Hélix, qui valident le bon fonctionnement du stérilisateur à vide, et les tests de contrôle, comme le test Prion, qui assurent que la charge présente a bien été stérilisée avec les paramètres adéquats (tableau 1).

Le test de vide

Pour que la stérilisation par autoclave soit efficace, la vapeur d’eau doit entrer en contact avec les instruments à stériliser. L’appareil crée donc un vide d’air pour permettre à la vapeur d’infiltrer un maximum de la surface des matériels, qu’elle soit externe ou interne. Cela permet ainsi d’éviter une recontamination de la charge lors de la phase de séchage.

Le test de vide permet de vérifier le bon déroulement de cette étape, en révélant d’éventuels dysfonctionnements de la pompe, des électrovannes ou des fuites d’air au niveau de la chambre (joint de porte ou raccords de tuyaux). En effet, il est fréquent qu’au bout d’un certain temps, le joint de porte se dilate ou s’encrasse, n’assurant plus l’étanchéité de la cuve.

La norme pour les petits autoclaves du cabinet dentaire (classe B de moins de 60 litres) est la EN 13060. Elle exige, notamment, un essai d’étanchéité. Pour cela, le vide est fait dans la cuve, puis le cycle est arrêté. La dépression imposée ne peut augmenter que de 1,3 mbar/min pendant 10 minutes, soit 13 mbar au bout des 10 minutes. Si la fuite est supérieure à cette valeur, le résultat du test sera négatif. Il faudra alors vérifier l’étanchéité du circuit hydraulique de l’appareil, et procéder à un nouveau test.

Ce test doit être effectué quotidiennement avec la chambre vide, de préférence en début de journée, lorsque la cuve est froide. Il ne nécessite pas d’indicateur colorimétrique en papier. En effet, il est programmé sur tous les autoclaves grâce à un cycle spécifique, et dure environ 20 à 30 minutes (fig. 1). Idéalement, l’assistant(e)…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Le cockpit stérile pour ne pas interrompre la tâche

Le concept des Facteurs Organisationnels et Humains (FOH) s’impose de plus en plus dans le monde médical. 50 % des articles...
Endodontie Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Améliorer l’asepsie en endodontie

Alors que l’endodontie a bénéficié d’innombrables avancées technologiques à chacune des étapes du traitement, le pronostic endodontique n’est pas meilleur...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Radioprotection et gestion des déchets : obligations et responsabilités

Radioprotection La radioprotection met en jeu différents acteurs qui ont des rôles bien définis vis-à-vis de la réglementation. L’employeur peut...