Lésions linguales rares

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°31 - 16 septembre 2020 (page 31-33)
Information dentaire
La langue peut être le siège de nombreuses lésions bénignes ou malignes. Parmi les lésions bénignes, certaines, comme la tumeur d’Abrikossoff (voir L’Information dentaire n° 30 du 14 septembre 2016 et n° 24 du 17 juin 2020), sont assez spécifiques de la langue. L’abcès sur corps étranger constitue également une lésion assez spécifique de la langue. Quant au granulome moniliasique ou granulome candidosique isolé, c’est une lésion devenue rare sur la muqueuse buccale et exceptionnelle sur la langue.

Cas 1

Motif de la consultation

Patient de 50 ans venu consulter en janvier 2019 pour une lésion dorso-linguale.

Histoire de la maladie

• Une semaine auparavant, le patient avait développé un saignement buccal spontané et modéré qui semblait provenir de la langue.

Interrogatoire

• Le patient présentait une intoxication alcoolo-tabagique modérée, une addiction au cannabis et une hypothyroïdie compensée par lévothyroxine. Il avait été traité pour un cancer de la vessie (chirurgie + chimiothérapie intra-vésicale). La lésion n’était pas douloureuse et aurait régressé après l’application de Pyralvex®. Elle a continué à régresser lentement pendant un an, puis elle a présenté de nouveau un épisode aigu : douleurs, gonflement et « ça s’est ouvert ».

Examen clinique

• La lésion était constituée par une plage bien limitée, légèrement surélevée, en partie dépapillée, située au centre du dos de la langue, dans la région para-médiane gauche.

Examen paraclinique

• La pièce d’exérèse mesurait 15 x 10 x 7 mm. Elle était revêtue par un épithélium malpighien un peu irrégulier, comportant encore quelques papilles filiformes et, par endroits, une discrète parakératose. Le chorion était par places le siège d’une fibrose cicatricielle qui enserrait des fibres musculaires striées, certaines étant en voie de dégénérescence ; cette fibrose cicatricielle était associée à un infiltrat lymphoplasmocytaire assez dense. On ne retrouvait pas de corps étrangers sur les différents niveaux de coupe. La lésion était donc constituée par un remaniement fibro-cicatriciel et inflammatoire chronique.

Synthèse

• L’aspect clinique et l’évolution de la lésion faisaient suspecter un abcès sur corps étranger d’origine alimentaire. L’évolution a été favorable sous antibiothérapie et, après le 2e épisode, le patient a accepté que l’on réalise…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Glandes salivaires accessoires et lithiase

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 57 ans venue consulter pour une lésion jugale droite. Histoire de la maladie •...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions aphtoïdes secondaires

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 35 ans, d’origine péruvienne ayant consulté pour des aphtes récidivants. Histoire de...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos d’une lésion linguale

1. Quel(s) examen(s) biologiques complémentaire(s) demandez-vous pour cette lésion ? a. Numération globulaire formule sanguine (NGFS) b. Glycémie à jeun c....
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Attention aux herpès récurrents atypiques

Situation clinique Anamnèse. Une patiente âgée de 38 ans a consulté en urgence pour une douleur gingivale et palatine, apparue...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Kystes salivaires vrais ou faux ?

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 44 ans venu consulter pour une lésion jugale postérieure gauche. Histoire de la maladie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des lésions verruqueuses et florides

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 76 ans, insuffisant coronarien, traité par une endoprothèse (stent) et clopidogrel associé...