Lésions rouges évocatrices d’une néoplasie maligne débutante

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°44 - 15 décembre 2021 (page 29-31)
Information dentaire
Les lésions rouges de la muqueuse buccale sont le plus souvent la traduction d’une réaction inflammatoire d’origine frictionnelle (stomatite sous-prothétique…), infectieuse (candidose…), dysimmunitaire (lichen plan…) ou carentielle (vitamines B9 et/ou B12…). Plus rarement, ces lésions sont la manifestation d’un processus tumoral à un stade histologique précoce (carcinome in situ ou micro-invasif). Elles se manifestent cliniquement sous la forme d’une érythroplasie (érythroplasie de Queyrat) dont les causes sont variables.

CAS 1

Motif de la consultation

Lésions discrètement douloureuses de la langue depuis 6 mois.

Histoire de la maladie

• Patient de 69 ans, ayant vécu en Inde (Kérala), qui a consulté pour une gêne au niveau lingual. Il avait consulté son médecin généraliste qui lui avait prescrit des antifongiques (amphotéricine B en bains de bouche, puis fluconazole en comprimés) sans effet.

Interrogatoire

• Il mettait en évidence la consommation de tabac oral mastiqué plusieurs fois par jour depuis plus de 30 ans. En outre, le patient avait une consommation d’alcool régulière estimée à 25 verres/semaine.

Examen clinique

• L’examen endo-buccal révélait sur le bord et la face ventrale gauche de la langue une large plage érythémateuse, bien limitée et souple à la palpation. Cette lésion était isolée sans lien apparent avec un facteur traumatique. La palpation des aires ganglionnaires cervico-faciales ne révélait pas d’adénopathie.

Examen paraclinique

• Une biopsie a été réalisée. Elle a mis en évidence un trouble de la maturation et de la prolifération cellulaire sur la totalité de l’épithélium sans franchissement de la membrane basale.

Synthèse

• Le tableau clinique et anatomopathologique est évocateur d’une érythroplasie. Toute lésion rouge dont la limite tranche franchement avec la muqueuse saine doit faire évoquer ce diagnostic et une biopsie doit être réalisée. Dans ce cas, le patient présentait plusieurs facteurs de risque d’érythroplasie : la consommation et la mastication de tabac oral, ainsi que la consommation d’alcool. L’érythroplasie correspond le plus souvent sur le plan histologique à une néoplasie intra-épithéliale (dysplasie) ou un carcinome épidermoïde débutant. Un traitement chirurgical seul suffit le plus souvent. Dans ce cas, une vaporisation laser C02 en deux séances a été réalisée avec une bonne réponse, sans signe de récidive…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Glandes salivaires accessoires et tumeurs

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 61 ans venu consulter pour une tumeur labiale supérieure gauche. Histoire de...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Les biofilms buccaux, de véritables couffins pour les habitants du parodonte

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. Elle présente l’identité de l’habitant (procaryote...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Découverte fortuite d’une coloration palatine

Situation clinique Anamnèse. Un patient adulte est adressé par son chirurgien-dentiste traitant après la découverte fortuite d’une lésion palatine. Il...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Glandes salivaires accessoires et lithiase

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 57 ans venue consulter pour une lésion jugale droite. Histoire de la maladie •...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions aphtoïdes secondaires

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 35 ans, d’origine péruvienne ayant consulté pour des aphtes récidivants. Histoire de...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos d’une lésion linguale

1. Quel(s) examen(s) biologiques complémentaire(s) demandez-vous pour cette lésion ? a. Numération globulaire formule sanguine (NGFS) b. Glycémie à jeun c....