L’halitose : prise en charge au cabinet dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°2 - 15 mars 2021 (page 18-22)
Information dentaire

Dans nos sociétés développées, le souci contemporain est, pour de multiples raisons, de maîtriser voire d'effacer les odeurs corporelles. Nous sommes devenus odoriphobes, c'est-à-dire hypersensibles à certains effluves jugés désagréables, et donc décidés à s'en débarrasser. Ce court article est une mise au point sur l’étiologie, le diagnostic et la prise en charge de l'halitose au cabinet dentaire.

Cela fait un peu plus d’un an que la crise sanitaire engendrée par la Covid-19 a permis au grand public de découvrir le port du masque. Cela a aussi été, pour certains, l’occasion de prendre conscience qu’ils souffrent d’une mauvaise haleine. Si personne n’a osé leur en parler avant, c’est qu’il s’agit d’un véritable tabou, aussi bien dans la vie professionnelle que dans la vie sociale.

Pourtant, cela fait exactement cinquante ans que le premier article scientifique sur la mauvaise haleine est paru [1]. Par la suite, des milliers d’articles ont été écrits sur le sujet. En 1993, l’ISBOR (International Society of Breath Odor Research) est créée. Depuis, elle a organisé plusieurs congrès mondiaux. Il existe, enfin, une revue : The Journal of Breath Research: Volatiles for Medical Diagnosis.

Le marché des produits ayant la mauvaise haleine comme cible est énorme, générant des dépenses de plus de 1,5 milliard de dollars aux États-Unis, simplement sur les solutions de rinçage et autres produits masquants. Cependant, aucun de ces produits ne traite la cause de ce désagrément.

Quand survient la mauvaise haleine ?

Dans 86 % des cas, la mauvaise haleine a une origine buccale (fig. 1-6).

Lorsque l’origine est buccale, c’est d’abord un problème bactérien ; et les nombreux composants associés à la mauvaise haleine, dont les composés sulfurés volatils (CSV), proviennent alors de la dégradation des protéines par les bactéries (fig. 7, 8).

Il n’y a pas de relations systématiques entre parodontite et halitose, mais :

– lorsqu’il y a une parodontite, l’enduit lingual et les CSV sont plus importants [2] ;

– la suppression de l’enduit lingual réduit de 50 % le volume des CSV émis par la cavité buccale [3].

Puisque, dans plus de 8 cas sur 10, l’origine de la mauvaise haleine est buccale, le diagnostic et la prise en charge doivent se faire au cabinet dentaire. Cependant, l’approche peut s’avérer difficile étant donné le tabou autour…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Les tests de l’autoclave

On distingue les tests de fonctionnement, comme les tests Bowie-Dick et Hélix, qui valident le bon fonctionnement du stérilisateur à...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Les brossettes interdentaires : Pour qui ? Quand ? Comment ?

Recommandations du Collège National des Chirurgiens-Dentistes Universitaires en Santé Publique  Contexte Parmi les pathologies orales, la carie et la maladie parodontale...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés La qualité microbiologique de l’eau des units dentaires

Vrai/Faux L’alimentation de l’unit dentaire par de l’eau du réseau sans mesure particulière de traitement est sans risque. Un traitement...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Désinfection à l’acide hypochloreux : le nouveau gold standard ?

Terminologie française : acide hypochloreux, acide chlorique, hydroxidochlorine, chloranol, hydroxyde de chlore, hypochlorite d’hydrogène, eau électrolysée, eau oxydante électrolysée Terminologie anglaise :...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Poser la digue : un geste barrière, une pratique sûre et confortable

La digue : une barrière au virus La transmission du SARS-CoV-2 d’un individu à l’autre peut se faire de manière...
Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Création de gabarits de sachets thermosoudés pour la stérilisation

Pour pouvoir définir la taille de gaine de stérilisation et sa longueur, afin qu’elle soit adaptée aux instruments, j’ai mesuré...