L’émail dentaire est-il poreux et hydraté ?

  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2023 (page 30-33)
Information dentaire

L’émail dentaire est la structure la plus minéralisée, la plus dure et durable de tout le corps humain qui, bien qu’exposé à des conditions extrêmes telles que la mastication et la dissolution acide, est capable de remplir sa fonction biologique tout au long de la vie. En insistant sur sa composition et sa structure, nous verrons dans ce court article que, contrairement à une idée répandue, l’émail est poreux et bien hydraté. Nous le mettrons en exergue à travers quelques applications cliniques.

Composition de l’émail

Il est composé de prismes de diamètre entre 3 à 5 μm et de substance interprismatique dont l’épaisseur varie entre 0,5 et 1 μm. Ces deux sous-unités structurales de l’émail sont constituées de milliers de cristallites étroites allongées et groupées d’environ mille fois la largeur d’un cheveu humain. Les minuscules cristallites sont composées principalement d’un minéral à base de calcium et de phosphate appelé hydroxyapatite (HAp) de formule Ca10(PO4)6(OH)2.

Présence d’eau

La phase aqueuse de l’émail est responsable de la propriété de perméabilité. Alors qu’elle représente 3,4 % en poids, sa proportion en volume atteint en moyenne 11 % de l’émail mature (Tableau 1). À noter que les moyennes de pourcentage d’eau libre et liée sont relativement constantes quel que soit le type de dent ou la relation entre la dent et son environnement buccal [1]. Le tableau 2 permet une comparaison avec la dentine en termes de répartition en poids et en volume des trois phases : minérale, organique et aqueuse.

Tableau 1 : Pourcentage du rapport en poids et volume des phases minérale, organique et aqueuse de l’émail mature.

En poids

En volume

Phase minérale

96 %

87 %

Phase organique

0,6 %

٢ ٪

Phase aqueuse

3,4 %

11 %

Pourcentage en poids et volume, des phases

Tableau 2 : Pourcentage du rapport…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les alternatives au cobalt-chrome en prothèse amovible partielle

Les alliages de cobalt-chrome (Co-Cr) ont une place prépondérante au sein de notre pratique, tant en prothèse fixée qu’amovible. Leurs...
Biomatériaux Prothèse

Article réservé à nos abonnés Analyse de l’exactitude de l’usinage des châssis métalliques en titane conçus à l’aide du logiciel Circle-CAD

La prothèse partielle est l’une des plus anciennes thérapeutiques prothétiques. à la fin du XIXe siècle et au début du...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réparer : une option sous-utilisée !

Cette dent a été traitée trois ans plus tôt avec une thérapeutique de maintien de la vitalité pulpaire (VPT) (proximité...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Microscope Électronique à Balayage (MEB)

Méthodes de caractérisation Le microscope électronique à balayage (MEB) fait partie des techniques d’analyse observationnelle. Il est fréquemment utilisé dans...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le relargage de bisphénol A et de divers monomères en orthodontie

La cavité buccale est un environnement complexe et agressif et bien que les matériaux que nous plaçons en bouche doivent...