Lésion nerveuse du nerf alvéolaire inférieur lors d’une pose implantaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 28 avril 2021
Information dentaire

Les lésions nerveuses peuvent survenir lors de la pose implantaire. Cette revue de littérature donne des clés pour aider au diagnostic et à la prise en charge de ces lésions, celles-ci étant souvent peu connues des praticiens.

Rappels

Le nerf alvéolaire inférieur (NAI) est le plus touché (64,4 % des cas) lors des chirurgies implantaires du fait de sa position anatomique, sous les apex des molaires et prémolaires mandibulaires [1].

Rappelons que celui-ci est responsable de l’innervation sensitive des molaires et prémolaires mandibulaires, et qu’il donne naissance à un rameau incisif, qui innervera le bloc incisivo-canin, ainsi qu’à trois rameaux labiaux, qui innerveront de manière sensitive le menton, la lèvre inférieure, les muqueuses et la gencive en avant du secteur prémolaire.

En cas de lésion du NAI, des conséquences dysesthésiques, paresthésiques ou anesthésiques sont susceptibles d’apparaître dans les territoires d’innervation concernés. Ce NAI et ses rameaux peuvent être lésés de nombreuses manières, par traumatisme direct lors du forage ou du placement de l’implant, ainsi que de manière indirecte si l’implant se retrouve trop proche du canal, créant une compression ou une inflammation locale.

Diagnostic

Le diagnostic des lésions nerveuses doit être établi le plus rapidement possible, le facteur temps étant le plus important dans la récupération de la fonction nerveuse.

Plusieurs méthodes existent pour aider au diagnostic des lésions nerveuses. Elles doivent être associées, pour plus de certitude.

L’objet de cet article n’est pas de déterminer comment éviter ces lésions directes ou indirectes, mais de déterminer la conduite à tenir une fois que celles-ci sont apparues.

Questionnaire DN4

Le premier élément à notre disposition est le questionnaire DN4 ou « Douleur Neuropathique en 4 Questions » développé en 2004 par Bouhassira, dans le but de diagnostiquer les douleurs neuropathiques [2] (fig. 1).

Question 1 : la douleur présente-t-elle une ou plusieurs des caractéristiques suivantes ?

OUI

NON

1. Brûlure

2. Sensation de froid douloureux

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Thérapeutiques restauratrices versus implantologie. Retardons l’avulsion tant que possible.

Coordination : Aude Ménard, Adrien Lastrade Cas clinique Une patiente de 41 ans se présente en urgence pour le descellement de...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Vulnérabilité occlusale en prothèse implantaire : pourquoi tout ce qui aurait pu mal tourner n’est pas arrivé ?

L’implantologie est une discipline prothétique à composante chirurgicale. Positionner un implant puis une prothèse unitaire supra-implantaire, c’est considérer l’ensemble des...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Gestion des complications en prothèse implantaire

L’analyse rapide de la littérature [1-6] nous montre que (tableau 1) : les complications mécaniques sont plus importantes avec la prothèse...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés L’usure des attachements en PACSI est-elle évitable ?

Dans le traitement de l’édentement complet mandibulaire, l’utilisation de deux attachements axiaux supra-implantaires permet d’améliorer l’équilibre prothétique pendant la fonction....
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Prothèse Amovible Complète Télescopique Implanto-Retenue (PACTIR) : Quand PEEK rime avec numérique

Dans cet article, nous allons tenter de préciser les étapes fondamentales de la conception et de la réalisation d’une PACTIR....
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Prothèses « pilotis » chez l’édenté total

Enregistrements cliniques Empreinte physico-chimique L’option empreinte « à ciel ouvert » est préférable. Cette technique dite directe ou « pick-up » permet d’emporter les...