Ma première prothèse sur implant

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°3 - 31 janvier 2024 (page 28-31)
Information dentaire

Séance B35 - ADF 2023

Le succès d’une prothèse sur implants repose sur l’anticipation d’un projet prothétique répondant à quatre grandes questions : la prothèse sera-t-elle transvissée ou scellée ? Le pilier sera-t-il standardisé ou personnalisé ? Quel type d’empreinte assurera la reproductibilité de l’enregistrement ? Comment planifier l’étape de pose de la prothèse ? Dans cette conférence, Laurine Birault a interrogé ces quatre grandes thématiques, au bénéfice de tous les praticiens, débutants comme confirmés !

Responsable scientifique : Anne Benhamou

Intervenante : Laurine Birault

La prothèse sur implants constitue une solution thérapeutique fiable, présentant des taux de succès particulièrement satisfaisants [1], vectrice d’une augmentation considérable de la qualité de vie des patients. Si la planification implanto-prothétique demande une approche rationnelle, elle est la garantie du succès implantaire, dans un domaine de soin où la communication et le travail d’équipe (praticien – prothésiste – patient) sont essentiels. La maîtrise des impératifs biologiques et mécaniques du traitement futur passe obligatoirement par quatre étapes clefs : le choix de la prothèse, le choix du pilier prothétique, le choix de la technique et des matériaux d’empreinte et la mise en place de la prothèse. Anticiper ces étapes est le gage, pour le praticien débutant comme pour le praticien confirmé, d’une intégration implanto-prothétique de qualité.

Comment choisir la technique d’empreinte ?

L’angulation des axes implantaires, le nombre, le degré d’enfouissement et la distance entre les implants, la stratégie d’acquisition, le type de caméra utilisée et l’expérience du praticien utilisateur sont tout autant de critères décisionnaires pour sélectionner une technique d’empreinte physique ou numérique. Les données scientifiques actuelles valident l’utilisation de techniques d’empreintes numériques dans le cadre d’empreintes sectorielles de petite à moyenne étendue [2, 3]. L’acquisition impliquera alors l’utilisation de transferts numériques (scan bodies), référencés par le constructeur (fig. 1). L’acquisition pourra être menée selon le protocole suivant : une première acquisition après dépose de la vis de cicatrisation ou de tout autre moyen de temporisation enregistrera le profil d’émergence ainsi que les points de contact. Ensuite, une acquisition de l’arcade antagoniste permettra de recréer numériquement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés L’axe d’insertion : un paramètre déterminant en prothèse amovible partielle

Malgré l’évolution constante des techniques chirurgicales qui ne cessent d’élargir les possibilités thérapeutiques, l’implantologie présente encore de nombreuses contre-indications [1]....
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés La chirurgie pré-prothétique soustractive dans l’intégration des prothèses amovibles

Ces dernières années, l’avènement des techniques implantaires, tant chirurgicales que prothétiques, a permis de remplacer les dents absentes et de...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Position de référence en prothèse et programmation de l’articulateur : quand ? Pourquoi et comment ?

Le choix du concept occluso-prothétique est déterminé par le type de prothèse à réaliser. La prothèse fixée, la prothèse implanto-portée,...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de...
Prothèse Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés Apport du numérique dans la réalisation d’une prothèse amovible partielle à infrastructure titane

Depuis 2021, l’utilisation du cobalt-chrome en prothèse fixée ou en prothèse amovible dans la pratique quotidienne est réglementée. Il est...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...