Métastases gingivales : l’examen anatomopathologique est déterminant !

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°19 - 15 mai 2024 (page 29-31)
Information dentaire

Les métastases orales des cancers d’organes sont des entités rares qui représentent 1 % des tumeurs malignes de la cavité buccale. L’os mandibulaire est la localisation la plus fréquente. Au niveau muqueux, la gencive mandibulaire est la plus fréquemment atteinte (la moitié des cas), suivie de la langue. Le cancer d’origine le plus fréquemment rencontré est le sein chez la femme et le poumon chez l’homme. Les métastases gingivales se présentent le plus souvent par un nodule peu spécifique, ulcéré ou non, qui peut être confondu dans certains cas avec un épulis. L’examen anatomopatologique est déterminant dans le diagnostic. La moyenne de survie est de moins d’un an.

CAS 1

Motif de la consultation

Étudiante de 21 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion de la gencive mandibulaire droite.

Histoire de la maladie

  • La patiente avait remarqué « une boule » de la gencive vestibulaire mandibulaire droite localisée dans le secteur prémolo-molaire. La lésion était non douloureuse et ne gênait pas l’alimentation.

Interrogatoire

  • Il mettait en évidence un angiosarcome de l’oreillette droite avec extension au niveau de la veine cave supérieure, traité par deux cures de chimiothérapie (doxorubicine et ifosfamide) suivies d’une résection chirurgicale large de la tumeur avec reconstruction. Les suites opératoires avaient été simples.
  • Quatre mois après la chirurgie, la patiente a ressenti un nodule vestibulaire mandibulaire droit qui a motivé sa consulation dans le service de chirurgie orale.

Examen clinique

  • L’inspection révélait un nodule vestibulaire gingival situé au niveau de 45 et débordant sur la 46. Il était bien individualisé, de couleur grisâtre avec des zones millimètriques de pigmentation violacée et marron.

Examens paracliniques

  • Une biopsie a été réalisée à visée diagnostique. Histo­logiquement, le prélèvement a révélé un épithélium malpighien pluristratifié dont la surface était ulcérée et nécrotique, recouverte d’un biofilm bactérien. Dans le chorion, il existait une prolifération tumorale nodulaire composée de nombreuses fentes contenant des hématies. Les cellules étaient atypiques avec de volumineux noyaux nucléolés et de nombreuses mitoses (index Mib1 évalué à 50 %). Les cellules étaient positives pour les marqueurs endothéliaux CD31 et CD 34.

Synthèse

  • Les antécédents de la patiente orientaient vers une métastase de l’angiosarcome cardiaque. L’examen anatomopathologique a confirmé le diagnostic de MÉTASTASE GINGIVALE D’ANGIOSARCOME CARDIAQUE connu. La patiente est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés L’algie gingivale est bien un signe d’alerte à ne pas négliger !

Anamnèse Une patiente de 71 ans est adressée par son médecin généraliste pour une inflammation gingivale diffuse symptomatique. L’entretien médical...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions palatines atypiques

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 90 ans adressé par son chirurgien-dentiste traitant pour une lésion palatine d’apparition...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos de douleurs linguales atypiques

Rubrique coordonnée par Guy Princ 1. Au vu de l’anamnèse et de l’examen clinique, quel(s) diagnostic(s) vous semble(nt) le(s) plus probable(s)...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Les ulcérations peuvent être d’origine infectieuse, inflammatoire, traumatique ou tumorale

CAS 1 Motif de la consultation Étudiante de 23 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion douloureuse sur la langue....
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Gingivite à plasmocytes : entité pathologique ou inflammation gingivale réactionnelle non spécifique ?

Anamnèse/Histoire de la maladie Une patiente de 34 ans est adressée en consultation parodontale en février 2023 dans l’Unité de...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Carcinome épidermoïde buccal : dogme des limites de l’exérèse

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 75 ans adressé par son dentiste traitant pour une lésion suspecte du...