Parodontite sévère : quand l’orthodontie et les traitements biomimétiques redonnent le sourire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2017 (page 139-148)
Information dentaire
Résumé
Les patients atteints de parodontites sont amenés à suivre des traitements pluridisciplinaires. En effet, le traitement parodontal peut être complété par un traitement orthodontique, réalisable sans crainte sur des dents ayant un parodonte réduit, à condition qu’il soit assaini et strictement maintenu tout au long des déplacements, ce qui peut même entraîner des effets bénéfiques sur les tissus parodontaux. Pour répondre à une demande esthétique croissante de ces patients, il est recommandé de s’appuyer sur les concepts du gradient thérapeutique. L’orthodontie, alliée à la chirurgie muco-gingivale, fait partie des thérapeutiques très conservatrices, et peut permettre d’aligner les collets ou les bords libres, de fermer les diastèmes secondaires, ou encore d’avoir une action sur la hauteur de la papille inter-dentaire. Lorsque l’orthodontie et la parodontie ne suffisent pas, une prise en charge esthétique restauratrice peut être proposée selon les principes de biomimétisme, avec des étapes clés de diagnostic pré-opératoire pour guider le praticien dans les choix les plus pertinents.

Implication clinique
Le traitement des patients atteints de parodontites est souvent pluridisciplinaire. Allier parodontie, orthodontie et traitements biomimétiques est incontournable, ce qui implique un diagnostic initial précis et une planification thérapeutique coordonnée et efficace entre les différents intervenants.

Les maladies parodontales entraînent des destructions irréversibles des tissus muqueux et osseux, qui peuvent avoir d’importantes répercussions esthétiques et altérer la qualité de vie des patients. Les destructions sévères provoquent la disparition des papilles, donnant l’aspect inésthétique de « trous noirs » entre les dents, difficilement acceptables, et favorisent des migrations secondaires. Si la demande esthétique n’est pas systématiquement le motif de consultation des patients, nombreux sont ceux qui marquent l’envie de retrouver un sourire naturel et de corriger les conséquences inesthétiques qu’entraînent les maladies parodontales. Pour gérer l’esthétique, des traitements pluridisciplinaires, du plus simple au plus complexe, peuvent être envisagés pour ces patients, compliants et motivés, dès lors que la parodontite est stabilisée et maintenue. Chaque thérapeutique, parodontale, orthodontique, restauratrice, répond à des objectifs spécifiques et la décision est guidée par le concept du gradient thérapeutique [1] afin de privilégier systématiquement les thérapeutiques les moins invasives (fig. 1).

Le traitement parodontal

Les maladies parodontales sont des pathologies d’origine plurifactorielle. Elles correspondent à la destruction des tissus de soutien de la dent, provoquée par la succession de processus inflammatoires, survenant chez un hôte susceptible. Les parodontites se caractérisent par une perte d’attache et une alvéolyse plus ou moins profonde, et sont qualifiées de sévères lorsque la perte d’attache est supérieure à 5 mm. Cette atteinte entraîne des lésions irréversibles, tant osseuses que muqueuses avec l’apparition de récessions parodontales et des pertes d’ancrage à l’origine de migrations dentaires secondaires dans 50 % des cas (fig. 2 a et b). Le traitement parodontal permet d’arrêter l’évolution de la maladie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Aspects juridiques de la communication professionnelle

L’évolution de la jurisprudence, en accord avec l’évolution des technologies, a vu modifier, par le décret n° 2020-1658 du 22 décembre...
ODF

Article réservé à nos abonnés La relation malade-médecin en souffrance(s) ?

La presse se fait l’écho d’un malaise grandissant dans notre système de santé. D’un côté des malades insatisfaits, revendicatifs, qui seraient...
ODF

Article réservé à nos abonnés Dissonance cognitive et stress du soignant : un lien à connaître

La pression à laquelle sont soumis les soignants est une préoccupation qui a pris de plus en plus d’ampleur ces...
ODF

Article réservé à nos abonnés La communication en orthodontie : du transistor aux réseaux sociaux

Lorsqu’on interroge les Français sur les mots ou expressions qui leur viennent à l’esprit lorsqu’ils pensent à l’orthodontie, outre les...
Occlusodontologie ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et occlusodontie fonctionnelle

Nous déplaçons des dents quotidiennement, développons les mâchoires, créons de beaux sourires. Mais nous interrogeons-nous suffisamment sur la finalité de...
ODF

Article réservé à nos abonnés Le microbiote buccal : quand les odontologistes bretons s’en mêlent

Les odontologistes rennais travaillent au sein de l’Inserm NuMeCan (nutrition, métabolisme et cancer), une unité créée en 2017 par l’association...