Place des biomatériaux dentaires dans le cursus des études en chirurgie dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 30 septembre 2016
Information dentaire
Quelle doit être la place d’une discipline comme la nôtre, les biomatériaux dentaires, et plus généralement des disciplines dites « fondamentales », dans les études d’odontologie ?
Est-elle trop importante, comme le pensent souvent nos étudiants et parfois nos collègues des disciplines « cliniques » ?

Pour nos étudiants, la question est surtout celle de la contextualisation et de la transférabilité. Ce sujet sera celui du prochain « conseil pédagogique ».
Pour nos collègues « cliniciens », la réponse sera encore longtemps débattue, tant que les enseignants dans les UFRs d’odontologie auront des origines et des formations différentes et que leurs opinions refléteront leurs expériences personnelles et leurs intérêts particuliers (par ailleurs légitimes). Il s’agit souvent pour nos collègues de la défense d’un territoire et d’une logique de « couverturite* ».
Pourquoi ne pas construire des programmes « intégrés », dans lesquels les sciences de base ne seraient plus enseignées seulement avant les sciences cliniques, mais apprises, tout au long du programme, dans un contexte professionnel par la méthode de l’apprentissage par problèmes par exemple ?
Il y a donc ce problème de « quantité », mais il y a aussi celui, tout aussi crucial, du « moment » où cet apprentissage est le plus utile.
La séparation entre les sciences de base et les sciences cliniques a commencé à se manifester au moment de la massification de l’enseignement supérieur au début du XXe siècle. Elle va à l’encontre d’une approche globale** et renforce un enseignement centré sur les disciplines. Elle retarde le contact formateur avec les réalités professionnelles et les compétences nécessaires pour exercer ce métier. La prévalence des cours magistraux comme méthode d’enseignement empêche l’acquisition d’une pensée scientifique au profit d’une simple mémorisation de données scientifiques contrôlées par chaque discipline d’enseignement. L’impact négatif du fossé clinique/préclinique est aussi renforcé par une organisation des examens centrée sur les disciplines et sur la mémorisation. Il serait préférable que cette séparation disparaisse. Les étudiants prendraient connaissance des principes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Matériaux à empreinte élastiques : les silicones par addition

Appelés également vinylpolysiloxanes (VPS), les silicones par addition sont les matériaux les plus utilisés dans l’élaboration d’empreinte élastique pour prothèse...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés What is ABRZ?

Definition of ABRZ The Acid Base Resistant Zone (ABRZ)1 is firstly reported [1] in 2004 as a part of the microstructure observed...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Understanding caries as a non-communicable disease current concepts of etiology and pathogenesis

Professeur à la Faculté de Sciences médicales de l’Université de Talca au Chili, Rodriguo Giacaman est un expert international en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Overlay en composite réalisé par impression 3D : un des premiers cas cliniques et premières réflexions

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est abordée depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de la médecine...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Phénomènes d’usures par frottement au sein des dispositifs médicaux… En toute simplicité

Pascale Corne a réalisé une thèse d’université sur les mécanismes d’usures au sein des connexions implantaires co-dirigée par Jean Geringer,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Usure abrasive à trois corps ou « Abrasion »

L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des tissus dentaires, c’est une manifestation physiologique, cumulative et irréversible qui...