Pourquoi le premier bilan orthodontique doit-il se faire à 3 ans ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire

1. Les dysmorphoses retrouvées très fréquemment chez les enfants à 3 ans. a. Infra-occlusion/béance.

Information dentaire
L’étiologie des dysmorphoses oro-faciales est le plus souvent héréditaire ou congénitale, mais une très grande partie des troubles de croissance bucco-dentaire a pour origine des problèmes fonctionnels.
En tant qu’omnipraticien, spécialiste qualifié en ODF ou pédodontiste, nous sommes concernés par les problèmes fonctionnels péri-oraux chez les enfants, tels que la déglutition atypique, la respiration buccale, la succion du pouce ou de la sucette, l’interposition labiale ou linguale ou les problèmes dynamiques mandibulaires. En effet, ils influencent le développement et la croissance de l’enfant.
En 2002, puis en 2006 La Haute Autorité de Santé (HAS) a insisté sur le fait que « tout chirurgien-dentiste se doit de dépister, diagnostiquer, traiter ou adresser tout enfant porteur de problèmes fonctionnels péri-oraux avec des dysmorphoses associées, et ce, dès l’âge de trois ans ».
La prévention bucco-dentaire précoce est indispensable, comme le souligne également la HAS dans une autre recommandation : « (…) Il serait donc important de diagnostiquer précocement les dysmorphoses, pour qu’elles ne s’aggravent pas en l’absence de traitement (…) ».

L’étiologie des dysmorphoses oro-faciales est le plus souvent héréditaire ou congénitale, mais une très grande partie des troubles de croissance bucco-dentaire a pour origine des problèmes fonctionnels.

En tant qu’omnipraticien, spécialiste qualifié en ODF ou pédodontiste, nous sommes concernés par les problèmes fonctionnels péri-oraux chez les enfants, tels que la déglutition atypique, la respiration buccale, la succion du pouce ou de la sucette, l’interposition labiale ou linguale ou les problèmes dynamiques mandibulaires. En effet, ils influencent le développement et la croissance de l’enfant.

En 2002, puis en 2006 La Haute Autorité de Santé (HAS) a insisté sur le fait que « tout chirurgien- dentiste se doit de dépister, diagnostiquer, traiter ou adresser tout enfant porteur de problèmes fonctionnels péri-oraux avec des dysmorphoses associées, et ce, dès l’âge de trois ans ».
La prévention bucco-dentaire précoce est indispensable, comme le souligne également la HAS dans une autre recommandation : « (…) Il serait donc important de diagnostiquer précocement les dysmorphoses, pour qu’elles ne s’aggravent pas en l’absence de traitement (…) »

I. Pourquoi dès 3 ans ?

Outre les recommandations de la HAS, de multiples raisons doivent nous pousser à dépister dès cet âge.

La denture de lait se met en place à son rythme et celui-ci diffère d’un enfant à l’autre. Mais à 3 ans, les 20 dents sont en place, voire dès 2 ans pour certains enfants. La première visite, avec le premier bilan, devrait donc se faire pour tous les enfants au plus tard à 3 ans !

Un premier bilan à 3 ans permet :

  • de vérifier le risque carieux (une détection précoce de la carie), mais également de vérifier que les fonctions physiologiques – respiration nasale, déglutition, mastication – sont bien installées car elles sont indispensables à la bonne croissance oro-faciale. Le développement neuro-physiologique…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Intelligence artificielle en odontologie

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine en grand développement qui trouve de plus en plus d’applications dans différents systèmes tels...
ODF

Photographie de face en orthodontie : critères de prise de vue et application clinique

Pendant très longtemps, nous n’avions un usage que très restreint de la photographie dans notre pratique. À l’époque de l’argentique,...
ODF

Traitement d’une Classe II subdivision gauche avec DDM dans un contexte de mésodivergence

Présentation du cas Kenny, âgé de 12 ans, sans antécédent orthodontique, consulte pour ses malpositions dentaires. Examen exobuccal (fig. 1a-c)...
ODF

Traitement d’une Classe II division 1 subdivision droite hyperdivergente après extraction des quatre premières molaires pour raison endodontique

Présentation du cas Imen, âgée de 13 ans 3 mois, est adressée par le service de pédodontie suite aux avulsions de 16,...
ODF

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données et son impact dans les cabinets orthodontiques

Que sont les « données personnelles » en matière d’orthodontie ? On appelle « donnée personnelle » toute donnée digitale ou non digitale qui peut...
ODF

Apport des contraintes masticatrices fortes dans la stabilisation de l’expansion maxillaire par disjonction : proposition d’un protocole de recherche

Introduction Les insuffisances transversales maxillaires sont une pathologie courante ; elles sont traitées par disjonction maxillaire. La correction du sens transversal...