Pouvoir d’adhésion intrinsèque des matériaux composites

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 30 septembre 2016
Information dentaire
En dentisterie dite adhésive, les composites sont largement utilisés :
- pour la réalisation de restaurations en technique directe ;
- pour l’élaboration de pièces prothétiques en technique indirecte (inlays, inlays, overlays) ;
- pour l’assemblage des pièces prothétiques.
La mise en œuvre de ces composites fait toujours intervenir un système adhésif.
Que se passe-t-il si nous n’en utilisons pas ?
Quelles sont les propriétés d’adhésion intrinsèques de ces matériaux ?
Nous allons répondre à cette question en nous appuyant sur des photos et des vues au MEB, et en distinguant l’émail d’une part, de la dentine d’autre part.

Sur l’émail

Les composites possèdent-ils des propriétés d’adhésion intrinsèque sur l’émail ?

Le composite polymérisé sur l’émail propre et sec, sans mordançage, se détache très facilement. Dans ces conditions, les valeurs d’adhérence du composite sur de l’émail sont proches de 0 MPa.
Cette absence d’adhésion peut s’expliquer par les deux phénomènes suivants :
– il n’existe quasiment aucun relief sur une surface amélaire, et s’il en existe (fêlure, microgéographie, périkematies, lésions iatrogènes de surface, etc.), il est insuffisant pour créer une liaison micromécanique (fig. 1) ;



– les résines composites ne possèdent pas de groupements fonctionnels susceptibles de créer des liaisons chimiques avec la surface de l’émail.
Aucune composante de l’adhésion n’est donc présente dans cette situation, ni la composante mécanique, ni la composante chimique.
Les composites ne possèdent donc aucune propriété d’adhésion intrinsèque sur l’émail.

Le composite colle-t-il à l’émail mordancé, sans adhésif ?

Le composite polymérisé sur l’émail mordancé, rincé et séché, ne se détache pas de l’émail.
Ce phénomène s’explique par une caractéristique remarquable de l’émail : la cinétique de dissolution différentielle de l’émail prismatique. Cela signifie que l’émail prismatique ne se dissout pas de manière homogène. Il existe des zones avec des prismes d’émail qui se dissolvent plus rapidement que d’autres. La résultante après rinçage correspond à un aspect extraordinairement rugueux, à différentes échelles, micrométrique et inframicrométrique (fig. 2 et 3).



Cette augmentation très importante crée un triple effet :
– augmentation de l’énergie de surface, et donc un meilleur étalement du fluide ;
– une pression capillaire…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Matériaux à empreinte élastiques : les silicones par addition

Appelés également vinylpolysiloxanes (VPS), les silicones par addition sont les matériaux les plus utilisés dans l’élaboration d’empreinte élastique pour prothèse...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés What is ABRZ?

Definition of ABRZ The Acid Base Resistant Zone (ABRZ)1 is firstly reported [1] in 2004 as a part of the microstructure observed...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Understanding caries as a non-communicable disease current concepts of etiology and pathogenesis

Professeur à la Faculté de Sciences médicales de l’Université de Talca au Chili, Rodriguo Giacaman est un expert international en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Overlay en composite réalisé par impression 3D : un des premiers cas cliniques et premières réflexions

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est abordée depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de la médecine...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Phénomènes d’usures par frottement au sein des dispositifs médicaux… En toute simplicité

Pascale Corne a réalisé une thèse d’université sur les mécanismes d’usures au sein des connexions implantaires co-dirigée par Jean Geringer,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Usure abrasive à trois corps ou « Abrasion »

L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des tissus dentaires, c’est une manifestation physiologique, cumulative et irréversible qui...